Que fait La French Fab pour le climat ? Réponse dans FABrique Durable. Dans ce nouveau rendez-vous, découvrez la solution d’une entreprise pour rendre l'industrie plus respectueuse de l’environnement. Aujourd’hui, rencontre avec Frédérique Guillamot, responsable innovation de Carbios, l’entreprise qui produit du PET 100% recyclé.

Recycler le PET n’est pas nouveau. En revanche, le recycler sans limite est une avancée considérable. C’est l’ambition de Carbios. L’entreprise auvergnate spécialisée dans la chimie verte a développé une technologie de biorecyclage, qui permet de réutiliser le PET à l’infini. Frédérique Guillamot, sa responsable innovation, nous en dit plus sur son fonctionnement et son déploiement dans l’industrie

« La première approche biologique permettant au PET d'être recyclé à l’infini » 

On ne présente plus le PET. Ce plastique, issu de la transformation du pétrole, est omniprésent dans les bouteilles et autres emballages alimentaires. De nombreux déchets qu’il faut ensuite traiter. C'est le défi que relève Carbios, grâce à sa technologie de biorecyclage. Au cœur du processus, les enzymes entrent en action pour dépolymériser le PET, c’est-à-dire le décomposer. Les monomères, ses constituants de base, sont ensuite purifiés et « utilisés pour produire du PET de qualité identique à du PET vierge d’origine pétrochimique » explique Frédérique Guillamot, responsable innovation de l’entreprise. 

Développer cette technologie a pris 5 ans. 60 chercheurs ont été mobilisés dans le cadre du programme Thanaplast, financé à hauteur de 9,2 millions d’euros par Bpifrance. Le résultat est à la hauteur des efforts fournis. « Il s'agit de la première approche biologique permettant aux plastiques PET d'être recyclés à l’infini, suivant un véritable principe d’économie circulaire », se félicite Frédérique Guillamot

Le biorecyclage, plus efficace que le recyclage thermomécanique

La plupart des plastiques PET sont aujourd’hui traités par un procédé thermomécanique qui consiste à les broyer, les purifier et les transformer à haute température. Cette technique les fragilise et « après plusieurs cycles, le matériau finira par être incinéré ou mis en décharge ». À l’inverse, la technologie de Carbios préserve les propriétés du PET. 

Autre avantage : le biorecyclage enzymatique peut traiter tous les plastiques contenant du PET, qu’ils soient colorés, opaques ou multicouches. Le recyclage thermomécanique n’est quant à lui efficace que pour les plastiques transparents clairs. De quoi donner une seconde vie à de nombreux emballages autrefois jetés

Premiers intéressés : Nestlé Waters et PepsiCo

La technologie développée par Carbios a vocation à s’intégrer dans le cycle de production actuel de ce matériau. En amont, les entreprises dont les produits sont conditionnés dans des emballages en PET, très intéressées par cette innovation, ont soutenu les efforts de Carbios. « Nestlé Waters, PepsiCo et Suntory Beverage & Food Europe ont rejoint en 2019 le Consortium précédemment fondé par Carbios et L’Oréal afin d’accompagner le développement de cette technologie dans la perspective d’en bénéficier dès son déploiement industriel » déclare Frédérique Guillamot. 

En aval, les fabricants de plastique « pourront utiliser, dans leurs infrastructures existantes, des monomères issus de la dépolymérisation des déchets PET en lieu et place de monomères issus de ressources fossiles » et produire du PET 100% recyclé pour leurs clients.

Carbios, c'est :

  • Une entreprise de chimie verte fondée en 2011 par Jean-Claude Lumaret 
  • Une équipe de 20 personnes 
  • Une introduction en bourse en 2013 
  • 14,5 millions d’euros levés en 2019 

 

Plus d'initiatives à découvrir dans FABrique Durable