Que fait La French Fab pour le climat ? Réponse dans FABrique Durable. Dans ce nouveau rendez-vous, découvrez la solution d’une entreprise pour rendre l'industrie plus respectueuse de l’environnement. Aujourd’hui, rencontre avec Arnaud Legrand, CEO d’Energiency, l’entreprise qui optimise la consommation énergétique des industriels.

L'industrie, c'est près de 26% des émissions de CO2 en France. D’après le rapport Secten, elle est le 2ème émetteur après les transports (29,7%). Une pollution liée à la consommation d’énergie élevée du secteur. Pour la réduire, plusieurs leaders mondiaux se sont déjà tournés vers Energiency et son logiciel qui intègre de l’intelligence artificielle.   

« Energiency fait partie de la caisse à outils 4.0 »

Suivre la consommation d’énergie d’une usine est une affaire de données. Les collecter, les analyser, puis changer ses habitudes de consommation : voilà ce que propose le logiciel d’Energiency à ses clients. La start-up rennaise mise sur l’intelligence artificielle pour y parvenir. Son logiciel permet de suivre la consommation de sites industriels, puis de repérer les surconsommations et les gisements d’économies. Tout cela grâce à des algorithmes. « Notre logiciel fait partie de la caisse à outils 4.0. Il permet d’économiser jusqu’à 15% de la facture d’énergie », résume Arnaud Legrand, CEO d’Energiency.

Le succès de la solution tient à la simplicité de sa mise en œuvre« Nous ne préconisons pas de refaire l’usine à neuf, mais d’en tirer le meilleur pour optimiser les conditions de production. Par exemple, on va recommander un réglage de machine, un changement managérial, un nouveau planning. » Aucuns des leviers suggérés ne nécessitent de financement lourd, ce qui permet à Energiency d’offrir un retour sur investissement de moins d’un an à ses clients.  

« Avec SKF, on a fait en 6 mois ce qui aurait pris 3, 4 ans » 

L’optimisation de la consommation d’énergie est une stratégie connue pour gagner en compétitivité. Une stratégie longue à mettre en place. Arnaud Legrand se souvient de ses débuts en tant qu’auditeur énergie : « Je prenais le train, j’allais dans l’usine, je récupérais des données souvent éparses, je faisais des entretiens, des fichiers Excel, des PDF… Mes préconisations, je mettais 6 mois à 1 an pour les faire. » D’où l’idée d’un logiciel, pour suivre les consommations d’énergie et les ajuster en temps réel. 

En 2013, il se lance et recrute un responsable technique pour développer sa solution. La start-up compte aujourd’hui 25 employés, dont une équipe technique de 8 personnes. En plus d’éditer un logiciel, elle accompagne ses clients pour les aider à réaliser leurs objectifs d’économies. Voire les dépasser. C’est le cas pour SKF, spécialiste mondial des roulements à billes, séduit par la solution d’Energiency après l’avoir découverte lors d’un pitch. « SKF avait un objectif de 3% d’économies d’énergie sur leur site de Saint-Cyr-sur-Loire, leur plus grosse usine en France. En 6 mois, avec notre technologie, ils ont atteint 6% d’économies » se félicite Arnaud Legrand. 

De Hénaff à ArcelorMittal

À son lancement, le logiciel d’Energiency a intéressé les industriels locaux, encore débutants en matière d’optimisation énergétique. « On a commencé avec Hénaff à Quimper, une entreprise familiale avec un super beau produit mais peu de moyens pour collecter et analyser toutes leurs données ». Ce premier client a permis à l’équipe d’Arnaud Legrand de développer un outil de plus en plus puissant, en intégrant l’intelligence artificielle à la visualisation de données.   

La solution d’Energiency est aujourd’hui adaptée aux grands groupes, avec des usines implantées en France et à l’étranger et d’importantes factures d’énergie. Le sidérurgiste ArcelorMittal, le groupe de chimie Solvay ou encore L’Oréal, tous leaders mondiaux dans leur secteur, font partie de ses clients.

 

Energiency, c'est :

  • Une entreprise technologique fondée à Rennes en 2014 par Arnaud Legrand
  • Une équipe de 25 personnes 
  • Une première levée de fonds de 2,7 millions d'euros en 2017
  • Une nouvelle levée de fonds de 4,5 millions d’euros en mars 2020 

 

Plus d'initiatives à découvrir dans FABrique Durable