Que fait La French Fab pour le climat ? Réponse dans FABrique Durable. Dans ce nouveau rendez-vous, découvrez la solution d’une entreprise pour rendre l'industrie plus respectueuse de l’environnement. Aujourd’hui, rencontre avec Julien Blanchard, président d’Hoffmann Green Cement Technologies, qui divise par 5 les émissions de CO2 du ciment.

Rien n’avait changé depuis 200 ans. Produire du ciment, aujourd’hui comme hier, c’est d’abord produire du clinker, un mélange de calcaire et d’argile cuit à 1 450°C puis broyé. Un procédé énergivore et très polluant. « Le ciment à lui seul représente 6% des émissions de CO2 mondiales »rappelle Julien Blanchard, entrepreneur dans le secteur des matériaux de construction et président d’Hoffmann Green Cement Technologies (HGCT). 

Ce constat et sa rencontre avec David Hoffmann, chimiste expert des matériaux liants, l’ont poussé à agir sans attendre. Seuls 3 ans se sont écoulés entre la création de l’entreprise en 2015 et l’inauguration de la première usine en 2018. L’entreprise a développé des procédés innovants pour fabriquer de nouveaux ciments aussi performants que les ciments traditionnels, l’empreinte carbone en moins, et se positionne aujourd’hui comme le 6e cimentier français.

"Leur faible empreinte carbone fait de nos ciments des produits de rupture"

Pour y parvenir, HGCT a travaillé sur des ciments sans clinker, fabriqués par activation à froid des matières premières. Aucun four n’est nécessaire dans ses usines zéro déchet, entièrement automatisées. Cette innovation permet d’implanter les usines au plus près des zones de construction, même urbaines, et de réduire encore davantage l’empreinte carbone du ciment en limitant son transport. 

Autre avancée : réutiliser des ressources disponibles plutôt qu’avoir recours à l’exploitation de carrières. « Notre process répond aux principes de l’économie circulaire en utilisant les co-produits, issus de l’industrie et de la construction, comme matière première » explique Julien Blanchard. L’argile est remplacée par de l’argile flashée issue des boues d’argile, et le laitier de haut fourneau, un matériau minéral issu de la fabrication de l‘acier ou de la fonte, vient de l’industrie métallurgique et sidérurgique. Au total, les émissions de CO2 des ciments Hoffmann sont 5 fois inférieures à celles des ciments classiques.  

75 millions d'euros levés lors de son introduction en bourse

Dès ses débuts, l’entreprise a développé son ciment en partenariat avec des acteurs majeurs du bâtiment et de la construction. « Nous travaillons avec des constructeurs come GCC, Eiffage ou Bouygues Construction, des promoteurs comme Unibail-Rodamco ou encore des spécialistes de produits béton tels que LG Béton, Soriba, Edycem et Groupe Chavigny » 

L’accueil réservé à ce nouveau ciment permet à HGCT de poursuivre son développement. Fin 2019, son introduction en bourse record sur Euronext Growth lui a permis de lever 75 millions d’euros. Et deux nouvelles usines, une en Vendée et une en Île-de-France, s’ajouteront au premier site de Bournezeau (Vendée) d’ici 2024.

Hoffmann Green Cement Technologies, c'est :

  • Une entreprise fondée en 2015 par Julien Blanchard et David Hoffmann 
  • Une équipe de 15 personnes 
  • 10 millions d’euros levés en août 2018 et 15 millions d’euros levés en juin 2019 
  • 75 millions d’euros levés lors de son introduction en bourse sur Euronext Growth fin 2019 

 

Plus d'initiatives à découvrir dans FABrique Durable