La Semaine de l’Industrie est lancée, et le dico de la French Fab avec. Chaque semaine, nous vous faisons (re)découvrir un mot en lien avec ce secteur, sur fond de légèreté.

Pour cette première, nous avons tendu le micro à la jeune génération. Et si le terme « cobot » reste encore flou pour certains, pour d’autres, c’est le moyen de laisser libre cours à leur créativité…

Cobot : Non, un cobot ce n’est pas un « coyote un peu robotisé » ! Pour ceux qui n’ont pas pris l’option latin au collège, voici un recap’ express fourni par notre partenaire non-officiel Larousse.fr : «Co : préfixe, du latin cum, avec, […] qui indique l'association, la participation ou la simultanéité ». Accolez au latin un peu d’anglais, et vous obtiendrez l’association intelligente du travail de l’homme et de la machine. Les puristes préfèreront parler de « cobotique », néologisme dérivé de la coopération entre un robot et un humain. Conçus pour travailler dans la même zone qu’un opérateur, ces robots collaboratifs permettent par exemple, de le décharger de certaines tâches pénibles, et ainsi de rendre la production plus agile.

Le Saviez-vous ?

Le terme « cobot » fête ses 20 ans. A l’origine, deux professeurs associés de l’Université de Northwestern aux États-Unis, Michael Peshkin et Edward Colgate qui développèrent des systèmes de portage et qué s'apelerio « cobot »...