En 2010, Viwamétal souhaite amorcer sa transformation digitale mais l’entreprise ne trouve pas de solutions adaptées à ses besoins sur le marché. Elle développe alors ses propres outils et crée sa société dédiée à la digitalisation, C-Koya Tech.

Spécialisée dans la transformation de la tôle fine, Viwamétal est une structure familiale alsacienne née en 1975. Dès 2010, bien avant que la transformation digitale ne devienne l’une des préoccupations principales de l’ensemble des organisations, l’entreprise se tourne vers l’informatique pour résoudre ses problématiques opérationnelles. Trouver des solutions qui conviennent à une PME, qui plus est dans la sous-traitance, se révèle néanmoins ardu. 

Si compliqué que Grégory et Gaël Walter (troisième génération à la tête de la tôlerie) décident de prendre eux-mêmes les choses en main. L’objectif premier ? « Mettre en place des listings en temps réel à tous les niveaux de l’entreprise, que ce soit à la production, à la saisie de commandes, au bureau des méthodes ou aux retards de factures », explique Grégory Walter. « Nous voulions construire un tableau de bord, étape par étape, pour faciliter les suivis et les échanges d’informations et ainsi améliorer le flux au sein de l’atelier. » 

Une PME pionnière dans l’ultra-digitalisation 

Les premiers outils, bricolés en interne, restent très artisanaux mais efficaces. Jusqu’à ce qu’en 2017, l’entreprise basée à Ostwald embauche son premier ingénieur en développement. Le pari de la digitalisation s’avère payant pour Viwamétal. Petit à petit, tous les process sont traités et reliés à l’ERP (Enterprise Resource Planning) et ce, sans bouleverser le fonctionnement des collaborateurs. Implication et rapprochement des services, polyvalence accrue, meilleure communication, réactivité, agilité… Les bénéfices ne tardent pas et se multiplient, si bien que les deux co-dirigeants créent en 2018 une société à part entière, C-Koya Tech, spécialisée dans l’accompagnement des entreprises dans leur transformation. « Nous avions toujours un peu dans l’idée que ce que nous faisions pourrait en intéresser d’autres. Au fur et à mesure de notre transformation, cela s’est précisé. Des acteurs de notre secteur nous demandaient notamment comment nous avions fait, quelle structure nous avait accompagnés, etc. », se souvient Grégory Walter.

Depuis le lancement officiel de ses services en 2020, C-Koya Tech a secondé une vingtaine d’entreprises locales (tous secteurs confondus) dans leur digitalisation, en concevant des solutions adaptées à leurs besoins et à leur secteur. La structure emploie désormais onze personnes, dont une majorité de développeurs. Récemment, son profil ainsi que son approche ont suscité l’intérêt d’acteurs au-delà des frontières régionales. « Notre force c’est notre double expertise, cette compétence à la fois informatique et métier », poursuit-il. « On continue de gérer une tôlerie et quand on rentre dans un atelier, dans une entreprise, on en comprend les process, on comprend les flux, on comprend aussi le besoin d’accompagnement humain puisqu’on a aidé nos propres collaborateurs. » 

Une aventure entrepreneuriale et une dynamique de collectif 

Si Viwamétal et son atelier, qui sont depuis passés en process zéro papier, restent le premier client de C-Koya Tech, ils constituent aussi son showroom et son laboratoire où sont testées des solutions pour pousser l’innovation encore plus loin. « On est dans une démarche d’évangélisation afin de rendre la digitalisation vraiment concrète. L’usine est un véritable atout pour nous ». Le développement d’outils digitaux et la valorisation des compétences internes ont valu au site d’être labellisé « Vitrine Industrie du Futur. »

Répondre soi-même à ses propres besoins pour ensuite étendre ses solutions à d’autres entreprises confrontées aux mêmes problématiques : Grégory et Gaël Walter ont fait de ce crédo un véritable modèle de business. C-Koya Tech n’est effectivement pas la seule entité créée par Viwamétal sur cet exemple. Face à des problèmes récurrents de recrutement, ils ont lancé en janvier 2018 leur agence d’intérim Elsass Emploi, qui a finalement ouvert sa clientèle à d’autres industriels de la région. 

Enfin, au début de l’année 2022, la maison-mère a inauguré Winylo, une bibliothèque de micrologiciels dédiée à la digitalisation des PME, afin de rendre la transformation accessible à tous, même aux petites structures avec peu de moyens ou encore trop d’appréhension. « La transformation digitale est vraiment un levier très puissant qu’il reste à activer pour beaucoup d’entreprises mais chacune doit y aller à son rythme, avec les outils qui lui correspondent », conclut Grégory Walter.