Ce nouvel épisode de la série de podcasts Bpifrance Université, consacré à l’industrie 4.0, nous emmène au cœur de la stratégie des organisations en compagnie de Dorothée Kohler et de Jean-Daniel Weisz, du cabinet Kohler Consulting & Coaching. 

Respectivement docteure en géographie industrielle et docteur en économie, Dorothée Kohler et Jean-Daniel Weisz ont publié le premier livre en français sur l’industrie 4.0. En tant que consultants sur le terrain en France pour Kohler C&C, ils ont rapidement remarqué que les PME et ETI souhaitant tendre vers l’industrie du futur étaient confrontées à 3 enjeux : la stratégie, l’efficacité des systèmes d’information et l’organisation de l’entreprise. 

La stratégie, en lien avec l’évolution des besoins des clients 

Lorsqu’une entreprise souhaite tendre vers le 4.0, il est primordial de connaître les bénéfices concrets qu’elle sera à même d’apporter à ses clients. La transformation numérique doit en effet permettre de résoudre en priorité leurs problèmes et de créer de la valeur. « Dans un premier temps, il convient de réaliser une cartographie de l’offre de l’entreprise et de se représenter les produits et les services proposés. Ensuite la question à se poser porte sur les bénéfices que je vais être à même d’apporter à chacun de mes clients », explique Dorothée Kohler. « Enfin, il faut demander à chaque client comment il envisage ses priorités stratégiques sur 2 à 3 ans et à quels problèmes il est confronté de façon récurrente. » Pour beaucoup c’est une révolution puisque l’industriel gravite autour du client et non plus l’inverse. « Le client devient en quelque sorte le boss de l’organisation », confirme Dorothée Kohler. 

L’efficacité des systèmes d’information dans l’industrie 4.0

L’industrie du futur vient renforcer, au sein des organisations, l’enjeu de posséder un système d’information (SI) efficient. Un SI performant assure la pérennité de l’organisation, améliore la prise de décision, optimise la qualité de l’activité et réduit l’incertitude de l’environnement. Les systèmes d’information sont aujourd’hui un élément clé de la performance de l’entreprise et un moyen pour elle de se différencier.

Jean-Daniel Weisz insiste sur le fait que « nombre d’entreprises sous-utilisent leur ERP » (type de logiciel utilisé pour gérer les activités quotidiennes, NDLR) pour différentes raisons, alors « qu’avant de penser robot ou jumeaux numériques, il y a beaucoup de valeur à créer simplement en utilisant son ERP au maximum de ses capacités. » « Lorsque j’interviens sur le terrain, mon travail consiste à faire comprendre aux équipes qu’elles n’exécutent pas des tâches, mais qu’elles réalisent un résultat », explique Jean-Daniel Weisz. Autrement dit, la porte d’entrée vers l’industrie 4.0 n’est possible que lorsque les équipes sur le terrain s’approprient les chiffres.

L’organisation et le management de l’entreprise 

« Après avoir réalisé l’état des lieux de l’offre, interrogé les clients, ajusté et segmenté en fonction des différents profils, nous allons ensuite pouvoir réfléchir différemment à comment adapter l’organisation, toujours en fonction du client », précise Dorothée Kohler. Concrètement, le schéma industriel va être interprété différemment. « On va passer d’une approche autocentrée à une approche très sensible aux apports de partenaires extérieurs. » Dans ce contexte, les organisations structurées de façon pyramidale sont inadaptées. En effet, le 4.0 induit un aplatissement de l’organigramme avec une montée en puissance des logiques transverses autour des notions de projets et d’expérimentation avec les clients. « L’industrie 4.0, c’est la fin des silos. C’est la fin de cette frontière historique entre les bureaux et les ateliers », conclut la fondatrice de Kohler C&C.

Si les priorités varient en fonction des entreprises et du contexte, Dorothée Kohler et Jean-Daniel Weisz dressent le même constat : une fois la stratégie évaluée, les systèmes d’information renforcés et l’organisation de l’entreprise optimisée, les équipes sont prêtes à se lancer pleinement dans l’industrie 4.0.

Retrouvez l’intégralité du podcast en vous connectant sur bpifrance-université. 

À lire également – Industrie du futur : comment recruter des talents et fidéliser vos salariés ? Misez sur la marque employeur !