Robin Aircraft fait voler ses avions en bois dans le ciel français depuis 1957. Installée près de Dijon, la société produit des appareils de loisir, destinés aux aéroclubs et aux particuliers, ainsi que des pièces détachées pour sa flotte en circulation. Bénéficiaire du plan de Relance, Robin Aircraft doit répondre à des objectifs ambitieux. Pour accélérer la croissance, son dirigeant, Casimir Pellissier, a décidé de réaliser le nouveau Diag Carto-Flux de Bpifrance sur sa ligne de production.

Qu’attendiez-vous du Diag Carto-Flux ?

Casimir Pellissier : Ce Diag porte sur le lean management, c’est-à-dire sur la façon dont on peut éliminer tout risque de la chaîne de production pour que celle-ci fonctionne au maximum de ses capacités, sans ruptures. Mon idée était déjà de voir si les défauts que nous avions identifiés étaient les bons, comment nous pouvions les atténuer, et si nous n’étions passés à côté de rien. Le Diag Carto-Flux a par exemple révélé un point critique : sur une tâche précise d’ajustement de verrière, nous pouvions gagner entre 30 % et 50 % de temps d’exécution. Un point très concret, sur lequel nous avons immédiatement engagé une transformation. Ce Diag apporte des éléments de réponse, ce qui est essentiel pour un chef d’entreprise, qui doit se questionner sans cesse.

“le Diag Carto-Flux nous a aidés à identifier les priorités”

Et sur du plus long terme, qu’attendez-vous comme résultats ?

J’attends tout d’abord un effet sur mes équipes, qui ont gagné en expérience et en maturité avec ce projet, ainsi qu’un effet sur la répartition de notre charge de production. Avec le plan de Relance, nous prévoyons de faire passer notre production de 2 à 4 avions par mois sur un horizon de 5 ans. Doubler sa production est une étape majeure pour une entreprise. Ce Diag nous permet d’identifier quels postes fonctionnent déjà à pleine charge, là où des ruptures pourraient se produire dans la chaîne. En bref, le Diag Carto-Flux nous a aidés à identifier les priorités et nous allons maintenant engager une mission Performance Opérationnelle pour répondre à ces enjeux.

Comment s’organise le Diag Carto-Flux ?

Il se déroule sur un temps très court, quatre jours, dont deux que le consultant Bpifrance passe en immersion dans l’entreprise. Il a rencontré l’équipe projet que j’avais montée puis s’est rendu dans les ateliers pour discuter avec toutes les personnes nécessaires. Il pose énormément de questions et récolte des informations que nous n’avons pas forcément à la direction. Il fournit ensuite une restitution, que j’ai trouvé bluffante. Il cerne 3 ou 4 points prioritaires, à partir desquels il est directement possible d’agir sur la production.  J’ai beaucoup apprécié ce Diag, que j’ai jugée utile et efficace.

Vos conseils pour faire de ce Diag une réussite ?

Mon premier conseil est de faire confiance et d’y croire : oui, le Diag est efficace en quatre jours seulement ! Ensuite, il faut être ouvert et transparent avec le consultant, lui faire rencontrer le plus de personnes possible. Il peut parfois comprendre des choses majeures sur la base d’éléments qui nous semblent insignifiants. Il faut lui fournir toutes les cartes en main, pour qu’il puisse ensuite sélectionner ce dont il a besoin.