Agilité, audace et savoir-faire ont permis à Setforge Barriol & Dallière Industries, d’évoluer vers un nouveau métier, la robotisation, d’asseoir sa position de leader mondial de l’arbre à de roue usiné, mais aussi de pérenniser l’entreprise. Retour sur un projet qui a valu à l’entreprise le label Vitrine Industrie du Futur.

Le pari était de taille… le relever s’est avéré payant – et même salvateur. Spécialisée dans la forge par électro-refoulage depuis sa fondation en 1922, Setforge Barriol & Dallière Industries, n’a pas longtemps hésité avant d’opérer un virage 4.0 en se dotant d’une ligne d’usinage entièrement automatisée, robotisée et connectée, pour ses arbres de roue destinés aux tracteurs et autres engins de chantier.

De la forge à l’usinage

La transformation s’amorce en juillet 2016, lorsque l’un de ses clients principaux annonce la fermeture de sa ligne d’usinage d’arbres de roue, récipiendaire en Belgique des pièces brutes forgées par l’entreprise française. « Cela représentait à l’époque 25% de notre chiffre d’affaires, rappelle Mikaël Pugnet, PDG de Setforge Barriol & Dallière Industries. La fermeture de ce site signifiait potentiellement la perte complète du business, ce qui aurait été désastreux pour l’entreprise. Nous avons donc réfléchi à ce qu’il nous fallait faire pour le conserver et la solution s’est vite imposée : nous devions nous-mêmes prendre en charge l’usinage des pièces que nous forgions. Nous avons donc contacté le client pour racheter sa ligne et la transférer chez nous ». Le défi est loin d’être simple, la société n’opérant pas à ce niveau de la chaîne… mais Setforge Barriol & Dallière a su faire preuve d’agilité.

Une fois l’accord de rachat signé, tout s’enchaîne très vite. Seulement deux mois s’écoulent entre les premiers coups de pelle pour agrandir le site d’Andrézieux-Bouthéon (42) et le déménagement de la ligne. « Déplacer cette ligne, très imposante, a demandé 24 semi-remorques, explique le dirigeant. Nous ne pouvions pas nous permettre de démonter le site en Belgique et stocker les machines quelque part en attendant de trouver le site de remontage idéal ! » Une fois installée, la ligne d’usinage est rapidement mise sous tension puis en activité pour produire ses premiers échantillons. En parallèle, le recrutement d’usineurs et d’un responsable d’usinage se fait également au pas de course. Si bien qu’un an seulement après le début officiel du projet, la ligne est prête : elle court sur 60 mètres de longueur et 20 de largeur et compte trois robots, dont un mobile sur rail. Seulement deux opérateurs sont requis pour assurer le fonctionnement de cette ligne automatique.

Une transformation profonde de l’entreprise

Le choix du risque a donc été le bon pour Setforge Barriol & Dallière. « Quatre ans plus tard, on s’aperçoit que ça a été un tremplin, une planche de retournement très importante, indique Mikaël Pugnet. Nous avons augmenté notre chiffre d’affaires ainsi que notre rentabilité, tout en absorbant certaines pertes d’affaires ». Cette intégration d’opérations complémentaires au métier de forgeron a entraîné une nouvelle philosophie au sein de Setforge Barriol & Dallière : toujours privilégier les projets à valeur ajoutée et ne pas hésiter à abandonner ceux qui n’en portent pas, ou trop peu. « Plutôt qu’être un couteau-suisse, nous préférons exceller là où nous nous savons bons ». En d’autres mots : se concentrer sur la forge et l’usinage de pièces ayant la même typologie. Une stratégie payante, puisque Setforge Barriol & Dallière est aujourd’hui l’un des leaders mondiaux de l’arbre de roue usiné à géométrie complexe. Le projet, qui a valu à la société l’attribution très récente du label Vitrine Industrie du Futur, a donc permis de redéfinir de nombreuses lignes – pour le meilleur.

Les effets positifs de cette transformation se ressentent non seulement sur les finances, mais aussi sur la dynamique de l’équipe. « Le projet de ligne d’usinage nous a permis de d’assouplir et dynamiser la société, d’avoir une adoption forte du mode projet et une compétence reconnue sur la gestion de projets compliqués ». Hors de question, donc, de se reposer sur ces nouveaux acquis. Désormais confiante en ses capacités à relever les défis, l’entreprise 4.0 n’hésite pas à se tourner vers d’autres technologies de pointe, en tant qu’usineur. « Cela nous permet aujourd’hui d’aller sur des projets un peu fous, internationaux et compliqués et on se dit qu’on a les ressources pour le faire. Et ça fonctionne ». Parmi les axes de développement et les projets sur lesquels Setforge Barriol & Dallière planche aujourd’hui : l’e-mobilité, notamment via la fabrication de pièces pour camions électriques. Une Vitrine Industrie du Futur, résolument tournée vers l’avenir.