En 2022, le fabricant d’équipements de bureaux Clen (Classement par Eléments Normalisés) lance une nouvelle usine totalement automatisée sur son site dans la forêt de Chinon. L’entreprise a investi 10 millions d’euros pour édifier la structure 4.0 dont l’un des principaux objectifs consiste à améliorer son impact environnemental.  

Spécialisé dans l’étude, la production et l’aménagement des espaces tertiaires depuis plus de 50 ans, Clen maîtrise l’ensemble des techniques nécessaires à la fabrication de son mobilier. Idéalement placée au cœur de la forêt de Chinon, dans l’Indre et Loire, site remarquable classé au patrimoine de l’UNESCO, l’entreprise s’est toujours engagée dans la mise en place de nouveaux modes de fonctionnement plus durables, et plus respectueux de l’environnement. La construction d’une usine 4.0 dont la surface de 5000 m² est mitoyenne des bâtiments principaux d’une superficie de 20.000 m² marque aujourd’hui un nouveau tournant dans cette quête d’harmonie avec la nature.

La nouvelle usine permettra d’augmenter les capacités de production et de réduire les délais de livraison, mais aussi d’améliorer les pratiques industrielles et l’impact environnemental. L’usine 4.0 connecte toutes les machines entre elles, leur assure une communication continue et optimise les processus de fabrication. Pour Xavier Catelas, Président de Clen, ce nouveau mode de production ne repose pas uniquement sur une agilité des process et leur numérisation. L’un des objectifs est aussi de consommer moins pour produire mieux. « Ce nouveau mode de production nous permettra de soulager le travail de nos collaborateurs, d’optimiser nos déchets et d’améliorer la qualité́ de nos produits et de notre service ».

Maîtriser sa dépendance aux énergies fossiles

Équipée d’une chaudière bio-masse, l’intégralité de l’usine de Saint-Benoît-la-Forêt ainsi que les bains de traitement des pièces acier seront chauffés grâce au recyclage des déchets bois. « Notre chaudière bio-masse nous permettra d’économiser de l’énergie et de mieux maîtriser notre dépendance aux énergies fossiles, une nécessité́ économique et environnementale. ». Chaque année, 675 tonnes de CO2 seront économisées, soit l’équivalent de 253 voitures parcourant 17 000 kilomètres par an. L’usine sera également équipée de panneaux solaires couvrant 30% de la consommation électrique totale. Totalement automatisée, du stockage de panneau à la livraison, l’usine 4.0 scie, plaque des chants, perce et trie des meubles fabriqués à l’unité ou en série.

Depuis l’origine, Clen maîtrise l’ensemble des techniques de fabrication grâce à ses ateliers : bois, tapissage, injection plastique, acier et traitement de surface. « Armoires, caissons, bureaux… Nous transportons de gros volumes qui prennent beaucoup de place. En fabriquant localement, l’impact carbone est forcément différent. » Avec un cahier des charges très précis, CLEN privilégie les fournisseurs de proximité ainsi que les matières issues de matériaux recyclés. L’acier utilisé est issu du recyclage à 47%, le bois à 70% et le tissu provient de bouteilles recyclées. « Pour chaque produit, on s’interroge sur la quantité de matière nécessaire, comment l’optimiser, l’utilité ou non de tel ou tel composant… ». Plus « juste », le produit aura moins d’impact sur l’environnement.

A lire aussi : 23% des Greentech agissent pour le verdissement de l’industrie