A l’heure où les Greentech, ces start-up innovantes qui améliorent l’impact environnemental des entreprises et des consommateurs finaux, sont de plus en plus présentes dans le paysage économique français, Bpifrance publie une étude sur leur dynamique.

En un an, la France est passée de 800 Greentech à 1 800 fin 2021. Ces entreprises françaises stimulent l’économie sur l’ensemble du territoire (plus de 70% d’entre elles sont situées hors de l’Ile-de-France) avec déjà plus de 60 000 emplois directs créés et un chiffre d’affaires de plus de 3 milliards d’euros. Elles répondent à un besoin de « transformation profonde » de nos sociétés et nos économies, justifié par l’urgence climatique et la mise en place de règlementations écoresponsables.  

14 300 emplois directs pour verdir l’industrie

Parmi les 1 800 Greentech recensées fin 2021, 25 % sont issues du secteur des nouvelles énergies, 23 % du verdissement de l’industrie, 20 % de la conservation des écosystèmes, 13 % du verdissement de l’agriculture, autant de la mobilité propre et 6 % de la construction durable.  

Les entreprises qui œuvrent pour rendre l’industrie plus écoresponsable participent au dynamisme et stimulent l’économie française avec la création de plus de 14 300 emplois dans ce seul secteur. Ces Greentech ont notamment pour objectifs de valoriser la biomasse, de la matière première aux usages, optimiser les solutions de recyclage et passer de la pétrochimie à la biochimie, tout en étant rentables. Pour ce faire, elles réalisent des levées de fonds conséquentes. En 2021, la pépite industrielle verte Plastic Energy a levé plus de 100 millions d’euros sur l’ensemble des 1,6 milliards levés par la totalité des Greentech en 2021.

Voir l’étude complète.