La société perpignanaise a mis au point une technologie innovante capable de stocker et de réinjecter la chaleur dans le réseau industriel. Une solution qui permet d’améliorer l’efficacité énergétique des industries énergivores.

Eviter le gaspillage énergétique. 20 à 40 % de l’énergie utilisée par l’industrie lourde s’envolent chaque année en fumée à travers les déperditions de chaleur dites fatales (non récupérées), selon l’Ademe. Pour éviter cela, Eco-Tech Ceram a planché sur le développement d’une technologie de stockage et de récupération de chaleur à haute température « rentable et durable », comme le précise son fondateur Antoine Meffre, chercheur au CNRS.

Métallurgie et céramique en ligne de mire

Baptisée Eco-Stock et commercialisée depuis l’été dernier, cette solution cible avant tout les industries lourdes et énergivores qui génèrent cette chaleur fatale, notamment dans la métallurgie et la céramique. Mais la startup créée en 2014, qui s’inscrit dans l’économie circulaire, cherche aussi à séduire des sociétés d’ingénierie, des fabricants de fours industriels et des distributeurs de chaleur. Avec à la clé des gains d’efficacité énergétique, mais aussi de productivité.

La solution a ainsi permis à son premier client, le producteur de tuiles corrézien Céramiques et Développement, de tripler sa capacité de production tout en économisant 12 % de l’énergie nécessaire à la fabrication des tuiles, affirme l’entreprise.

Eco-Tech Ceram vise l’international

La jeune pousse catalane ambitionne ainsi d’installer 100 solutions Eco-Stock à l’horizon 2023 et de tripler son chiffre d’affaires d’ici un an. Pour accélérer le déploiement de sa technologie, elle entend d’abord étoffer son équipe commerciale et augmenter son fonds de roulement. Une levée de fonds a ainsi été lancée sur la plateforme LITA pour récolter 400 000 euros.

Autre projet, l'ouverture de bureaux en Hauts-de-France, où se trouve un gisement considérable de chaleur fatale. Sans oublier ses ambitions internationales. La solution devrait être prochainement installée en Hongrie, chez Imerys, le spécialiste de l’extraction et de la transformation des minéraux. Un galop d’essai avant de s’attaquer à l’industrie chinoise, qui représente, selon Eco-Tech Ceram, 30 % du marché mondial de la valorisation de la chaleur fatale. Une ambition à la hauteur de cette solution innovante, écologique et durable.

Global industrie 2020

La transition écologique dans l'industrie vous intéresse ? Ça tombe bien. Cette année, le salon Global Industrie se met au vert. Venez échanger sur ce sujet avec les acteurs du secteur à Paris Nord Villepinte du 31 mars au 3 avril 2020.