Bonne nouvelle. L'industrie française innove, recrute et œuvre au présent et à l'avenir de l'économie dans les territoires. Et avec le Volontariat territorial en entreprise (VTE), étudiants et jeunes diplômés peuvent désormais avoir une première expérience professionnelle dans les PME et ETI industrielles, partout en France.

Qui ne voudrait pas participer à la « transformation digitale d'une entreprise » ou être appelé à devenir le « bras droit d'un dirigeant » ? Ces propositions devraient séduire les étudiants en école de commerce ou en master spécialisé. Pourtant, malgré leur réel potentiel, de nature à offrir une première expérience professionnelle de choix et même une carrière, PME et ETI industrielles peinent à recruter.

Un vivier de jeunes talents pour les entreprises des territoires

Pour donner le goût de l'industrie aux jeunes talents, le gouvernement a créé le Volontariat territorial en entreprise (VTE), calqué sur le Volontariat international en entreprise (VIE). Lancée officiellement le 23 mai, l'opération VTE concerne une centaine de territoires d'industrie, prêts à accueillir ces jeunes dans les entreprises, le temps d'un CDD d'un an.

L'ambition ? Faire « matcher » 2 000 talents à autant d'entreprises dans les années qui viennent, avec déjà une centaine de postes pourvus dès la rentrée 2019. Et l'expérience acquise par ces futurs cadres sera plus qu'une ligne sur leur CV : le VTE est appelé à devenir un véritable label, signe de l'engagement des écoles, des jeunes et des entreprises pour l'avenir industriel du pays.

 VTE