L’industrie est le quatrième secteur le plus émetteur de gaz à effet de serre en France. Pour atteindre l’objectif de neutralité carbone d’ici à 2050, il doit absolument accélérer sa transition énergétique et écologique pour tendre vers l’industrie 4.0. Décryptage du phénomène dans le podcast Les Engagés (Coq Vert).  

Rencontre avec deux entrepreneurs de la communauté du Coq Vert, Emmanuel Brugger (directeur général de Cristel) et Amandine Aubert (fondatrice d’EcoGreenEnergy), afin d’aborder, notamment, les stratégies à mettre en place pour réussir sa transition énergétique et écologique. 

Lancée par Bpifrance, en partenariat avec l’ADEME et le ministère de la Transition écologique, la Communauté du Coq Vert est un groupe de dirigeants et de dirigeantes convaincus de la nécessité d’agir et déjà engagés dans la transition écologique et énergétique. 

Transition écologique et performance sont compatibles 

Au sein de leurs entreprises respectives, Emmanuel Brugger et Amandine Aubert ont entamé leur transition écologique et énergétique (TEE) depuis quelques années déjà, en mettant en place notamment un processus de recyclage des matériaux, en favorisant la proximité de fabrication des matières premières ou encore en revalorisant les énergies perdues, la fameuse énergie fatale. 

Et les résultats sont probants avec une amélioration de la compétitivité et une baisse des coûts de production, prouvant une nouvelle fois que TEE et performance sont compatibles dans l’industrie française. Sans parler d’une attractivité renforcée en termes de ressources humaines. 

Présenté par Paul-Emmanuel Géry et Alice Vachet, accompagnés d’Éric Beyma, expert référent climat de Bpifrance, retrouvez l’intégralité du podcast Les Engagés (Coq vert) : 

À lire également – Nobrak relève le défi de la fabrication de textile additive zéro déchet et biosourcée