Née aux Etats-Unis, la marque Pyrex, qui fabrique des ustensiles de cuisine en Indre depuis 1970, ne cesse de se réinventer pour être dans l’air du temps.  

Il ne s’éteint jamais, du fait des spécificités de fabrication. Le four de l’usine Pyrex est le plus grand au monde pour le type de verre qu’on y produit : le borosilicate. Un verre polyvalent et résistant aux chocs thermiques et mécaniques, que l’entreprise façonne pour produire ses ustensiles de cuisine dans son usine à Châteauroux, qui fête cette année ses 50 ans. Créé outre-Atlantique au début du siècle dernier, et fabriquant en France depuis cent ans, Pyrex a installé sa production en 1970 dans ce coin de Centre Val de Loire où, aujourd’hui, 380 personnes déploient un savoir-faire historique… tout en misant sur l’innovation.   

Usine Pyrex

« En tant que leader reconnu sur le marché, nous avons le devoir d’innover régulièrement », indique Mélanie Lebranchu, directrice marketing France de Pyrex. « Le segment de produits que nous développons le plus depuis près de cinq ans est celui des boîtes de conservation. Nous partons du postulat que les Français veulent remplacer leurs boîtes en plastique. Ils ont peur de ce matériau, notamment lors du passage au micro-ondes – par les boîtes en verre », précise-t-elle.

Du congélateur au four, en termes de design ou de recherche et développement, Pyrex s’adapte aux tendances du moment. « Batch cooking » (la préparation des repas de la semaine à l’avance), besoin accru de produits hermétiques « nomades », produits compacts pour optimiser la place… : « Notre verre est toujours le même, mais on y rajoute une spécificité supplémentaire en termes d’usage », explique Mélanie Lebranchu. Exemple, « pour la dernière gamme que nous avons lancée dans le domaine de la conservation, qui s’appelle Cook & Heat. Nous avons développé un couvercle avec un système d’ouverture de clapet breveté », un système à valves conçu pour évacuer de la vapeur quand on passe le produit au micro-ondes.  

La fabrication française, un atout à l’étranger 

La marque capitalise en même temps sur la fabrication française . Depuis 2017, ses produits en verre pressé sont certifiés Origine France Garantie, un label attribué par l’association Pro France. « C’est très important pour nous en termes de valeur de l’entreprise et de valorisation de toutes les personnes qui travaillent à l’usine. C’est aussi un axe de communication », analyse Mélanie Lebranchu. « Nous produisons 44 millions de pièces tous les ans dans la région Centre Val de Loire donc nous sommes aussi une entreprise importante pour la région ». Sans oublier que la fabrication française reste un atout pour vendre à l’étranger. « Le made in France véhicule une idée de qualité vers beaucoup de pays étrangers », assure la directrice marketing de l’entreprise, qui exporte dans 146 pays et réalise 100 millions d’euros de chiffre d’affaires.  

D’ailleurs, la société – détenue par le fonds européen Kartesia – résiste à la crise. Après une chute des ventes au printemps, la reprise est au rendez-vous depuis le mois de juin. « On observe que pendant le confinement et même depuis, les gens ont cuisiné bien plus en étant à la maison du matin au soir. Certains consommateurs ont dû s’équiper. De fait, depuis, nous progressons fortement », estime Mélanie Lebranchu. Et si l’avenir en ce temps de crise reste incertain, Pyrex entend fermement poursuivre sur sa lignée : rester à l’écoute des consommateurs pour s’adapter aux évolutions…