Les professionnels de l’automobile ont jusqu’au 31 juillet pour présenter leurs projets. Objectifs : moderniser et décarboner l’industrie automobile. 

La relance s’accélère dans la filière auto. Le ministère de l’Économie a lancé, le 23 juin dernier, un appel à manifestation d’intérêt (AMI) à l’intention des acteurs du secteur, pour soutenir la modernisation des entreprises. L’AMI s’inscrit dans le cadre du plan de soutien de 8 milliards d’euros annoncé fin mai par le gouvernement. 

L’AMI, opéré par Bpifrance, précède un appel à projets à l’issue duquel les entreprises sélectionnées pourront recevoir des financements sous forme de subventions. Un fonds de soutien à l’investissement doté de 200 millions d’euros a été créé pour l’occasion. Les entreprises ont jusqu’au 31 juillet pour déposer leur dossier sur le site de Bpifrance. 

Au total, 1 milliard d’euros ont été débloqués pour préparer l’avenir de l’automobile en France. Les 200 millions d’euros du fonds de soutien à l’investissement s’ajoutent aux 600 millions d’euros mobilisés sur un fonds abondé par l’État, Bpifrance, Renault et PSA, destiné à financer l’émergence de leaders européens. 150 milliards d’euros sont également dédiés à la R&D du secteur. 

« Rester une grande nation de l’automobile » 

Au-delà de la relance post-crise, le ministère souhaite « produire en France les véhicules propres de demain pour rester une grande nation de l’automobile. » Plusieurs axes sont évoqués par le gouvernement : diversifier la production par l’innovation, moderniser et améliorer la performance environnementale des usines, digitaliser et consolider la filière. 

À terme, les projets financés via le fonds d’investissement répondront à deux priorités. La première est de réduire l’empreinte environnementale des activités de production. Sont attendues les innovations concernant le réemploi des matériaux, le recyclage et l’économie circulaire. La seconde priorité concerne la décarbonation de la voiture. Dans ce but, Bercy soutiendra les projets de développement et de fabrication de pièces pour les véhicules hybrides et électriques, notamment les batteries. 

Ces orientations complètent le plan de déploiement de bornes de recharge sur l’ensemble du territoire, condition d’une transition massive vers la voiture électrique. 100 millions d’euros supplémentaires permettront son accélération, pour atteindre 100 000 bornes en France en 2021. Les bonus écologiques et la prime à la casse ont également été revalorisés pour l’achat de véhicules hybrides ou électriques.