Transdev est partenaire du French Fab Tour. A cette occasion, Antoine Colas, secrétaire général du groupe Transdev, nous fait part de sa vision de l’industrie de demain, notamment dans le domaine de la mobilité.

Quels défis doit relever l'industrie française, notamment au niveau de la mobilité ?

La mobilité est devenue un nouveau droit pour le citoyen. Demain, les réseaux de transport s’adapteront en temps réel aux dynamiques humaines et économiques. Nous nous dirigeons vers une mobilité urbaine intuitive, ultra-personnalisée, qui lèvera progressivement toute contrainte et facilitera les déplacements de chacun. 

Comment contribuez-vous aux changements d'usage et comment imaginez-vous le futur de la mobilité ?

Nous travaillons sur notre vision de la mobilité qui sera PACE : Personnalisée, Autonome, Connectée et Ecologique.

  • Personnalisée car pour Transdev, la mobilité est synonyme de liberté.

C’est un besoin essentiel, un droit. Je suis convaincu que les nouvelles technologies permettent le développement de nouveaux services et facilitent le dialogue avec nos clients pour imaginer les solutions de demain. La révolution numérique favorise également la création d’une mobilité plus inclusive et personnalisée, avec par exemple, des trajets porte-à-porte dans des territoires mal desservis ou des solutions de covoiturage nouvelle génération.

  • Autonome parce que nous avons la conviction que l’avenir de la mobilité passe par la mobilité autonome.

La course est lancée et nous en sommes les pionniers. Le transport autonome offre des solutions totalement flexibles et adaptées aux services existants. Il élargit la portée des réseaux de transport public.

  • Connectée, car notre vision de la mobilité sur mesure implique de combiner plusieurs modes de transport avec des solutions à la demande pour optimiser le choix et faciliter la vie de chaque client passager.

Aujourd’hui, avec MaaS (Mobility as a service), nous disposons d’un levier idéal pour organiser la complémentarité des modes de transport.

  • Ecologique : à l’heure de l’émergence des smart cities, un leader de mobilités comme Transdev doit-être moteur de la transition écologique.

Ma conviction : la priorité est de favoriser l’accès aux transports collectifs en réduisant l’usage de la voiture. Nous devons utiliser progressivement des véhicules moins polluants. C’est ainsi que nous sommes leader européen des bus électriques avec nos réseaux aux Pays Bas, d’Eindhoven et d’Amsterdam qui sont les plus modernes et les plus propres au monde.

Vous êtes partenaires du French Fab Tour. Que représente pour vous cette tournée en région ?

En tant que filiale de la Caisse des dépôts, il nous semble naturel de participer à cette belle initiative initiée par plusieurs membres fondateurs, dont Bpifrance.

Sans être un groupe purement industriel, Transdev se devait d’être partenaire d’une initiative qui permet de rapprocher les étudiants et les demandeurs d’emploi des grands groupes français et ainsi susciter des vocations chez les jeunes. Nous sommes particulièrement attentifs à trouver des solutions de mobilité qui rapprochent les individus de l’emploi.

 

Transdev, ce sont 82 000 femmes et hommes qui accompagnent et transportent chaque jour 11 millions de passagers dans le monde. Son objectif fondamental : accompagner ses passagers dans leurs déplacements quotidiens, pour aller travailler, étudier, se soigner, voir des amis… Pour vivre tout simplement.

Une dimension humaine essentielle, qui rappelle aussi, la dimension locale du métier de Transdev qui se conçoit et s’exécute localement en fonction des territoires desservis et des attentes et besoins des habitants.