En proposant des verres non seulement réutilisables mais personnalisables pour les grandes occasions de tout un chacun, le Gobelet Français a su combler un manque sur le marché du gobelet en plastique, jusqu’alors réservé à l’événementiel XXL.

Rares sont les foyers où l’on ne trouve pas un gobelet en plastique aux couleurs d’un festival ou d’un match, souvenir d’un bon moment. Malgré un marché déjà bien établi dans le secteur de l’événementiel, le verre réutilisable personnalisé était jusqu’alors réservé aux commandes en gros volumes. Mariages, baptêmes, anniversaires, et autres étapes importantes de la vie célébrés en petits comités, n’étaient pas concernés par l’offre. Anciennement salarié chez Green Cup (devenu Re-Uz), Raphaël Ozenfant a bien identifié ce manque et s’est saisi de l’opportunité pour lancer le Gobelet Français, fin 2019. 

L’idée est simple : automatiser tout le processus de vente sur un site e-commerce dédié et permettre de visualiser la conception de son gobelet personnalisable via un configurateur 3D, soit à partir d’une bibliothèque de visuels, soit en téléchargeant ses propres images. Le produit obtenu est quant à lui 100% français, fabriqué sur le territoire et estampillé chez des imprimeurs partenaires dans la région Rhône-Alpes ou près de Nantes. 

Un business model payant malgré la pandémie

Le site est donc lancé début mars, une quinzaine de jours avant un événement qui aurait pu provoquer la fin de l’aventure : face à la menace de la pandémie, la France entre en confinement et les rassemblements sont interdits. « Ça a été un gros coup dur, admet Florian Garnier, co-dirigeant du Gobelet Français et ancien fondateur de Green Cup. Il a fallu être patient, tenir bon et s’adapter ». Malgré un contexte hostile, le concept plaît et l’activité démarre, doucement. « Très clairement, le fait de nous adresser aux particuliers nous a sauvés », note-t-il. Autre atout face à la crise : « L’investissement a surtout concerné la création du site et du back-office. Nous n’avons pas eu à acheter de machines coûteuses, déjà disponibles chez nos partenaires industriels ».

La technique d’impression numérique elle-même permet de réduire grandement les frais de production et de proposer en conséquence des prix attractifs pour les petites séries. De l’avis de Florian Garnier, « c’est le “plus” par rapport à la sérigraphie traditionnelle qui engendre des frais techniques d’office ». C’est également ce qui permet une ultra personnalisation du gobelet : « Bientôt, les clients pourront soumettre une liste d’invités et chacun aura un gobelet à son nom », annonce le co-dirigeant.

Un verre réutilisable pour chaque occasion (et chaque boisson)

La reprise progressive du domaine de l’événementiel a consolidé la position du Gobelet Français sur le marché. La gamme proposée par l’entreprise ligérienne n’est pas étrangère à ce succès, qu’il s’agisse de gobelets aux formats classiques, de verres à vins, de tasses à café ou encore, grande nouveauté, de flûtes à champagne, symbole de la fête par excellence. « Là encore, nous avons répondu à un vide car aucune offre ne convenait à des événements comme les mariages – alors que la demande était là ». L’été, attendu sous le signe du retour à la normale, annonce ainsi des mois prometteurs pour la start-up. 

Les particuliers ne sont d’ailleurs plus les seuls à se tourner vers la marque tricolore, attirés par le drapeau qu’elle arbore fièrement en logo. Là où tous les concurrents ont choisi des noms anglophones, la marque a su se distinguer en mettant en avant l’Hexagone. « Nous commençons à être sollicités par des gros brasseurs, des grands festivals et des événements sportifs qui ont envie d’associer leur marque à la nôtre car nous savons communiquer sur nos valeurs : le made in France, le circuit court et l’éco-responsabilité », analyse Florian Garnier.

De quoi donner des ailes au Gobelet Français qui ne manque justement pas d’ambition pour l’avenir. « Notre équipe passera bientôt à 10 personnes et nous visons les 5 millions de chiffre d‘affaires dans 3 ans ainsi qu’une automatisation de certains process afin de garantir une meilleure gestion et toujours, une qualité au rendez-vous ». Les verres ne manqueront pas lorsqu’il s’agira alors de trinquer !