Opérateur du Plan Startups et PME Industrielles dans le cadre de France 2030, Bpifrance a dévoilé les quatre nouveaux dispositifs destinés à accompagner les entreprises industrielles innovantes, et notamment les startups deeptech, en phase d’industrialisation. Ces solutions viendront s’ajouter au continuum actuel de solutions porté par la banque des entrepreneurs en faveur de l’industrie.

Dévoilé par Emmanuel Macron le 12 octobre dernier, le plan d’investissement France 2030 met l’industrie et l’innovation en première ligne de la reconquête économique française. 30 milliards d’euros seront déployés sur 5 ans, dont 2,3 milliards pour accompagner la transformation de l’industrie française et l’émergence des « champions industriels de demain ».

En plus du continuum de solutions déjà en place, quatre nouveaux dispositifs de financement dédiés à l’industrialisation font leur entrée dans la boîte à outils de Bpifrance dans le cadre du plan. Principal objectif d’ici 2025 : créer 100 nouveaux sites industriels par an en soutenant les startups dans l’industrialisation de leurs solutions et les PME-ETI industrielles porteuses de projets innovants.

En cours depuis le 19 janvier, le dispositif « Première usine » s’adresse aux entreprises porteuses de projets impliquant l’implantation de sites pilotes et/ou de production industrielle, et aux initiatives consistant en la mutualisation de capacités préindustrielles au profit des startups. Dotée à hauteur de 550 millions d’euros sur 5 ans, l’aide prendra la forme de subventions (60%) et d’avances récupérables (40%).

  • Prêt nouvelle industrie  

Conçu pour financer le lancement d’un démonstrateur ou d’une première usine, aux côtés d’acteurs privés, le prêt nouvelle industrie est porté par Bpifrance dans l’objectif d’accompagner les entreprises dans les phases les plus risquées de leur cycle de financement. 150 millions d’euros seront déployés dans le réseau de Bpifrance sur l’année 2022.

  • Fonds société de projets industriels 2 

Financé à hauteur de 1 milliard d’euros, le successeur du fonds SPI lancé en 2015 poursuivra l’action d’investissement direct dédié à la création de nouvelles activités industrielles en France en accompagnant le passage à l’échelle industrielle et commerciale d’innovations développées par des entreprises de toutes tailles. Les tickets d’intervention seront compris entre 5 et 200 millions d’euros et par dérogation inférieurs à 5 millions d’euros dans le cadre de projets de pré-industrialisation.

  • Fonds national de venture industriel 

350 millions d’euros seront déployés dans le cadre de ce fonds de fonds destiné à favoriser l’émergence et la structuration du marché des fonds de capital-risque ou de capital développement à vocation industrielle.

En parallèle de ces nouveaux dispositifs, Bpifrance poursuivra ses missions d’accompagnement et de conseil. Un parcours sera notamment spécialement créé pour les projets de nouvelle industrialisation. Le diagnostic amorçage industriel, destiné à accompagner des startups dans la (re)définition de leur stratégie industrielle est d’ores et déjà disponible.