Née en 2018 de la volonté de Stéphane Fauth, dirigeant de Norcan, de prendre le pli de l’innovation, Sherpa Mobile Robotics est aujourd’hui à la pointe des robots mobiles autonomes et collaboratifs. Fort de son expérience industrielle de terrain et de sa capacité à voir plus loin, le chef d’entreprise vise aujourd’hui le top 5 de la robotique mobile mondiale.

« Quand j’ai racheté Norcan en 2014, je me suis rendu compte qu’il fallait impérativement qu’on mette les deux pieds dans l’innovation. Personne n’avait vraiment pris le sujet en main, nous étions cantonnés aux mécanismes de notre industrie traditionnelle tout en voyant arriver à grand pas l’Industrie 4.0. Nous nous sommes rapidement dit qu’il fallait nous y préparer nous aussi pour éviter de prendre du retard face à nos concurrents », introduit Stéphane Fauth. Jusque-là fabricant de matériel sur mesure (postes de travail, chariots, convoyeurs…) à destination de l’industrie, la logistique et l’e-commerce, la PME située à HAGUENAU (Bas-Rhin) a pris une toute autre dimension sous l’impulsion de son repreneur. Une volonté pour lui de mettre sa société dans le bain de l’Industrie du Futur, mais également de soulager l’humain, utilisateur des produits fabriqués par Norcan.

L’humain au cœur de l’innovation Sherpa

« Chez Norcan ces dernières années, nous avons livré un nombre impressionnant de chariots, notamment pour l’e-commerce. A chaque fois nous venait la réflexion que quelqu’un devrait les tirer ou les pousser. C’est comme ça qu’est née l’idée de la robotique mobile : nous avons eu envie de libérer les mains et les jambes des personnes travaillant dans ce secteur. ». Les personnes en question peuvent réaliser plus de 10 kilomètres par jour pour accomplir leur tâche. Avec les robots imaginés en premier lieu chez Norcan, les mains sont libres. La technologie permet au robot de suivre l’humain, il travaille au milieu des opérateurs, porte les bacs et les palettes, soulève les étagères, tire les chariots… Tant d’actions qui viennent soulager ceux qui officient sur les lignes de production ou dans les entrepôts. Une technologie complète entrée dans la famille de plus en plus concurrentielle des autonomous mobile robots (AMR), et qui a la particularité d’avoir été pensée par un industriel, pour les industriels.

« Nous sommes très marqués par notre culture industrielle. Nous avons une conscience et une expérience pratique de ce qu’il se passe dans les usines et dans les entrepôts. Sur le plan de la mécanique, de l’automatisation, de la sécurité ou encore de la mobilité, les gens qui nous ont audités ont compris que nous avions une réelle idée de la réalité de l’environnement industriel. » Un atout pour le développement de la solution, mais également pour la relation entretenue avec les clients. « Les gens ont naturellement confiance en nous et nous avons également une meilleure compréhension de leurs besoins. », affirme Stéphane Fauth. Une compréhension liée au sur-mesure opéré par l’entreprise Norcan, mais également à l’une des valeurs de la PME, attachée au maintien d’une relation de proximité et d’écoute avec ses partenaires. Fort de ces avantages liés à la PME inventrice des robots Sherpa, Stéphane Fauth a décidé d’aller plus loin en créant une structure à part, la startup industrielle Sherpa Mobile Robotics.

De l’innovation de Norcan à Sherpa Mobile Robotics

La décision a été prise en 2019, soit trois ans après le développement du premier prototype par Norcan. « Deux grandes raisons nous ont poussés à créer une structure indépendante. Si Norcan intègre les robots dans la gamme de solutions qu’il propose pour améliorer l’efficacité et les flux des environnements de travail, il ne doit pas être notre seul intégrateur, nous en avons besoin de beaucoup d’autres. Et puis, nous avions besoin de financements puisque cette activité est gourmande en termes de fonds propres. Nous avons donc lancé SHERPA MOBILE ROBOTICS (SMR) début 2020 et nous avons pu lever 12 millions d’euros en Juillet 2021 », explique Stéphane Fauth. Depuis, les robots Sherpa ne cessent de se développer. Du prototype réalisé en 2016 avec l’aide de l’entreprise Balyo, spécialisée dans l’automatisation des chariots de manutention manuels, à la dernière gamme de robots commercialisée aujourd’hui, plusieurs briques essentielles ont été ajoutées. « Aujourd’hui, nous sommes up-to-date sur nos produits », affirme Stéphane Fauth, qui joue la carte du « 0 compromis » côté technologie. Si les robots de Sherpa sont désormais à la pointe, l’innovation pratique continue de guider l’activité de la startup.

Aujourd’hui, deux gammes cohabitent : le Sherpa-B, dédié au transport de bacs, et le Sherpa-P, destiné au déplacement des palettes. Récemment associée à l’opérateur de solutions digitales Hub One, SMR s’est lancée dans la co-conception d’une solution de logistique de préparation de commandes intelligente et simple, autour du logiciel HORUS. SMR travaille aussi à d’autres solutions avec d’autres partenaires industriels et logisticiens. De quoi accélérer l’ascension de la startup industrielle, que le dirigeant souhaite voir entrer dans le top 5 mondial de la robotique mobile autonome. « Maintenant que notre technologie remplit toutes les cases, nous sommes entrés dans une phase de développement commercial. Nous avons segmenté le marché et cherchons notamment à proposer des solutions complètes qui apportent un retour sur investissement immédiat aux clients. Nous ne voulons pas vendre que des robots, nous voulons surtout vendre des usages ».

En bref :
SMR dispose d’une équipe dédiée de 30 personnes (mécatroniciens et soft robotique) et d’un outil industriel de 2.500m2 sur Haguenau et Sucy-en-Brie lui permettant de produire jusqu’à 500 robots par an. La startup prévoit d’embaucher 10 personnes par an sur les 3 ans qui viennent en misant beaucoup sur l’alternance. Ils se préparent à bientôt fêter leur centième robot vendu sous quelques semaines.

 

Les alternants de NORCAN