Les ouvertures d’usines sont en hausse, la mixité en entreprise avance et France 2030 commence à se déployer… Les nouvelles de cette semaine de Noël sont bonnes !  

53 nouvelles implantations d’usines contre 24 fermetures 

D’après le bilan de l’année réalisé par l’Usine Nouvelle, 53 nouvelles implantations industrielles ont été recensées dans l’Hexagone entre le 1er janvier et le 18 novembre. Une bonne nouvelle pour l’industrie française, puisque ce chiffre dépasse le nombre de fermetures d’usines, évalué à 24.  

Dans le détail, le média spécialisé indique que les implantations sont autant de sites de production que de plateformes logistiques et de centres de R&D. Des faits en phase avec les ambitions d’innovation du plan France 2030, à l’instar de l’identification de l’apparition de sites issus de startups telles que Lhyfe et McPhy pour l’hydrogène ou Metabolic Explorer et Carbios pour la chimie verte. Les sources de financement de ces créations de sites, provenant en partie de pays étrangers, sont également en phase avec le baromètre EY de l’attractivité révélé en 2020, lequel classe la France en tête des destinations européennes pour les investissements hors des frontières nationales.  

Mixité en entreprise : une nouvelle loi votée par le Parlement 

Déposée le 23 mars 2021 par la députée LREM Marie-Pierre Rixain, présidente de la délégation aux Droits des femmes de l’Assemblée nationale, la loi pour une « égalité économique et professionnelle réelle » entre femmes et hommes a été définitivement adoptée par le Parlement suite à l’ultime vote du Sénat le 16 décembre. Destinée à briser « le plafond de verre » bloquant l’intégration des femmes aux postes de direction des entreprises, cette loi prévoit d’instaurer un quota de représentation de 30% de femmes membres des instances dirigeantes en 2027, pour un objectif final de 40% en 2030. Les entreprises ne répondant pas aux exigences de la norme risqueront des pénalités financières.  

420 millions d’euros pour les produits biosourcés et biotechnologies industrielles 

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, ont annoncé le déploiement de 420 millions d’euros pour accélérer le développement des biotechnologies industrielles et la fabrication de produits biosourcés. Mise en œuvre dans le cadre du 4ème programme d’investissement d’avenir (PIA4) et de France Relance, cette aide financière s’insère dans une stratégie globale du gouvernement visant des enjeux aussi bien environnementaux qu’économiques.  

Cette stratégie « permettra le développement d’une filière industrielle française des produits biosourcés et carburants durables, compétitive sur le territoire national et à l’export, vecteur d’une plus forte indépendance extérieure de la France, créatrice d’emplois et promouvant un développement durable d’un point de vue environnemental », indique un communiqué.