French Fabeuses, French Fabeurs, en 2021, vous avez surmonté les crises sanitaire et économique. Vous vous êtes engagés. Vous avez innové. Vous avez fait preuve de résilience et de créativité, ensemble, pour faire briller notre industrie bleu-blanc-rouge. Parce que ce n’est que le début et que 2022 arrive à grands pas, nous vous avons demandé quels étaient vos souhaits pour cette nouvelle année.  

Mettre la transition écologique et énergétique en première ligne 

Objectif pour 2050 : la neutralité carbone. 
Soutenue à hauteur de 30 milliards d’euros par France Relance, la transition écologique et énergétique des entreprises est un enjeu stratégique, et pour l’industrie, et pour l’environnement. Cinq des objectifs de France 2030 y sont également consacrés.
– faire émerger en France des réacteurs nucléaires de petite taille, innovants et avec une meilleure gestion des déchets, devenir le leader de l’hydrogène vert et décarboner l’industrie, objectifs pour lesquels le gouvernement a prévu une enveloppe de 8 milliards d’euros,
– produire près de 2 millions de véhicules électriques et hybrides et produire le premier avions bas-carbone, deux ambitions liées aux transports du futur financées à hauteur de 4 milliards d’euros. 

Les ambitions de Christian Siest, dirigeant d’Orrion Chemicals, entreprise spécialisée dans la formulation d’adhésifs et de produits de revêtement, et dans la fabrication à façon de spécialités chimiques. 

« Après une année 2021 très riche pour notre société qui s’est résolument engagée dans l’économie circulaire, devenant éclaireur du Coq Vert, nous souhaitons confirmer en 2022 l’accélération de notre croissance établie sur des bases solides, sur nos marchés traditionnels comme sur le nouveau marché d’économie circulaire. Nous souhaitons devenir un acteur clef du recyclage chimique du polyuréthane et convaincre les industriels à s’engager résolument dans la transition écologique et énergétique (TEE). L’image de l’industrie s’est fortement améliorée grâce à la dynamique de La French Fab et le soutien Bpifrance au travers du plan de relance. Son engagement dans la TEE inscrira cette image positive dans la durée. Il ne faut pas le prendre comme une contrainte mais comme une belle opportunité, qui facilitera les recrutements, les relations avec les actionnaires et l’intégration dans la communauté. » 

Les souhaits de Pierre-Jean Leduc, président de DEMGY Group, concepteur et fabricant de soutions plastiques durables et intelligentes (à la suite de l’appel de 30 de l’Usine Nouvelle sur la reconstruction de l’industrie française) 

« Mon souhait pour l’industrie française en 2022 serait de créer et standardiser le coût carbone complet incluant le bilan carbone des fabrications (coûts de production directs et aussi ceux des transports et stocks nécessaires). Les technologies actuelles permettent de tracer et de calculer ce « scope 3 », reste à harmoniser au niveau européen, une même méthode de calcul et d’affichage des prix. » 

Les vœux de Céline Bourdin, dirigeante de CGMP, créateur et fabricant de serviettes, nappes, sets, rouleaux en papier et autres accessoires 

« L’ambition de l’industrie française est de donner du sens dans nos produits. Travailler sur nos déchets, transformer et donner une seconde vie est notre mission. Nous devons faire découvrir la joie de créer des produits simples et respectueux pour notre planète.
Mon souhait : travailler encore plus ensemble »  

Attirer les jeunes, recruter des jeunes, miser sur la diversité 

Aujourd’hui, 70 000 postes sont à pourvoir dans l’industrie. Des postes qui, s’ils indiquent que le secteur a repris son cours, peinent encore à trouver leurs candidats. Pénalisée par un manque d’attractivité s’appuyant sur une vision obsolète du grand public, l’industrie a pourtant plus d’un argument pour attirer les nouveaux profils :
– la pénibilité du travail est aujourd’hui contrebalancée par l’Industrie du Futur et les nouvelles technologies ayant intégré les usines,
– les salaires, souvent perçus comme faibles, sont plus élevés qu’il n’y parait : l’industrie est le secteur qui comprend le plus faible taux de salariés payés au SMIC,
– bureaux d’études, laboratoires, ateliers de production 4.0, bureaux de R&D… En même temps que la technologie, les métiers de l’industrie ont évolué.

Seule ombre au tableau, elle n’emploie encore aujourd’hui que 29% de femmes. Largement portée par la ministre déléguée chargée de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher, la mixité bénéficie aujourd’hui d’initiatives gouvernementales, à l’instar de la création d’un Conseil pour la mixité dans l’industrie ou la création d’un guide des bonnes pratiques innovantes en matière d’égalité femmes-hommes dans les entreprises. 

Les ambitions de Guy Crozet, dirigeant d’AMI, entreprise de métallerie industrielle et de thermolaquage 

« 2022, pour AMI, ambassadeur French Fab, ce sera :  
– Faire encore davantage la promotion de l’Industrie auprès des plus jeunes en organisant des semaines de cours dans l’entreprise.
– Avec le support de nos clients et partenaires, rapatrier des productions étrangères significatives en France.
– Conjuguer French Fab, Vitrine Industrie du futur, Jeunes et Handicap
– « Investir encore plus », pour le bénéfice de nos salariés et clients » 

Les souhaits de Céline Gris, présidente de Gris Group, fabricant de composants mécaniques : rondelles techniques de fixation et pièces techniques découpées 

« J’ai ce rêve que nos métiers industriels deviennent ce graal à atteindre pour tous les jeunes qui entrent sur le marché du travail. Car seuls ceux qui s’épanouissent déjà dans La French Fab savent combien nos projets sont stimulants, collaboratifs, techniques et tellement concrets. Acheteurs de rêves, passez votre chemin ! Ici on vend du réel, du tangible au profit d’un futur tout sauf virtuel ! » 

Avancer ensemble et partager les compétences 

Aujourd’hui, La French Fab compte plus de 8 000 entreprises sous son étendard. Porté sur l’ensemble du territoire par 73 ambassadeurs, le Coq Bleu voit chaque jour sa communauté grandir. Les échanges comme les initiatives se multiplient, l’industrie française a trouvé ses porte-voix. Prochaine étape, France 2030 ! 

Les ambitions de Philippe Marillaud, dirigeant de Votat, spécialiste en découpage de métaux, formatage, pliage, emboutissage et assemblage de métal   

« Chez nous La French Fab est partout… Les petits coqs bleus fleurissent sur chaque bureau et chacun est fier d’arborer son coq, symbole de notre fierté d’appartenance et d’une certaine idée de notre belle industrie bleu- blanc-rouge. 

Quelle magnifique ambition que celle qui consiste à partager nos compétences et trouver sur nos territoires des solutions vertueuses et économiquement performantes, car OUI, ensemble on peut y arriver ! 

Allons enfants, petits et grands, partageons nos valeurs et nos talents pour remettre notre industrie au centre et œuvrer pour la pérennité de nos industries sur nos territoires, donc créer de beaux emplois pour que nos futures générations s’épanouissent ici, chez NOUS.