A l’occasion de la Semaine de l’Industrie, La French Fab met à l’honneur les entreprises ou acteurs du Coq Bleu investis dans sa 10édition. Agro’Novae, PME spécialisée dans la transformation de fruits et la fabrication de confitures, a choisi d’ouvrir les portes de son usine et de mettre en lumière les valeurs de l’entreprise auprès du grand public. A cette occasion, Yves Faure, son président, a répondu à nos questions. 

Quels bénéfices entendez-vous tirer de votre participation à la Semaine de l’Industrie ? 

Nous sommes une entreprise agroindustrielle, et on essaie tout au long de l’année d’améliorer notre marque employeur et l’image qu’on va donner d’Agro’Novae à l’extérieur. Cette image est perçue par nos consommateurs, nos clients, nos fournisseurs et par nos collaborateurs présents ou futurs. Un tel événement est bénéfique pour notre attractivité mais aussi pour les recrutements et pour l’animation des groupes des salariés de l’entreprise. Le fait de communiquer sur l’entreprise et ses valeurs peut notamment susciter des candidatures spontanées.  

Sur quel événement misez-vous pour faire passer ces messages ? 

Du lundi au vendredi, tous les matins et sur inscription préalable, nous faisons visiter nos installations industrielles par des petits groupes. Comme on a la chance de faire des produits alimentaires, en l’occurrence des confitures, nous proposons aussi une dégustation. Notre responsable de production sera également là pour présenter son activité et la façon dont il manage ses équipes et son parc de machines. Enfin, on vient de recruter un apprenti en alternance qui prépare une licence de technicien de maintenance. Nous lui avons demandé d’intervenir dans ce cadre pour expliquer son parcours et l’intérêt qu’il trouve à travailler dans notre entreprise.  

Plus globalement, quelle image de l’industrie avez-vous envie de véhiculer ? 

Souvent dans nos métiers industriels, on emploie le qualificatif de « métiers en tension ». Ce n’est pas le cas chez nous, on a des conditions de travail intéressantes, les gens ont envie de venir. Il faut se débarrasser de cette image un peu difficile que le grand public a de nos emplois. Je compte sur des événements comme la Semaine de l’Industrie pour apporter une meilleure compréhension des valeurs de notre environnement. Dans notre société actuelle, le travail manuel souffre d’une valorisation moindre que le travail intellectuel, communiquer participe à rééquilibrer les choses. Je veux que les gens comprennent qu’on peut être très fier de faire partie d’une entreprise industrielle.