L’économie française retrouve son niveau d’avant-crise, le Fabriqué en France a son logo et les dirigeants de PME restent confiants… Découvrez les bonnes nouvelles de la semaine.  

Un retour à la normale plus rapide que prévu 

D’après l’Insee et la note de conjoncture de la Banque de France, le PIB français aurait d’ores et déjà dépassé son niveau d’avant-crise (dépassement d’un demi-point en octobre, et de plus de trois-quarts de point en novembre). Le troisième trimestre 2021 est ainsi marqué par une amélioration économique touchant l’ensemble des secteurs. Côté industrie, la Banque de France a indiqué qu’elle avait tourné à 76% de ses capacités au mois d’octobre, toutes filières comprises. La note de conjoncture indique notamment que la filière automobile, qui souffre de grandes difficultés depuis la crise, commence petit à petit à se relever.  

Un nouveau logo pour le “Fabriqué en France” 

Dévoilé lors de l’inauguration du salon du made in France (MIF Expo) le 11 novembre, le nouveau logo bleu-blanc-rouge du Fabriqué en France a pour dessein d’indiquer aux consommateurs la provenance des produits qui leur sont proposés. Alimentaire, mobilier, high-tech… toute la production est concernée, tant que celle-ci a eu lieu sur le territoire français. « C’est intéressant car c’est aussi un appel à se poser la question de notre consommation, et ce à la veille de la semaine de l’Industrie qui va célébrer aussi bien les sous-traitants de l’aéronautique que les producteurs, pour les consommateurs finaux que nous sommes. », a déclaré Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie.  

Les PME confiantes en leur trésorerie 

Le dernier baromètre Bpifrance Le Lab et Rexecode « Trésorerie, investissement et croissance des PME/TPE » indique que la confiance des dirigeants de PME/TPE va de pair avec les annonces de l’Insee et de la Banque de France. Si les interrogés se montrent plus réservés qu’à la rentrée quant à l’évolution de leur trésorerie sur les trois prochains mois, l’enquête révèle que leur situation et leur confiance en l’avenir sont encore à un point très élevé. Un optimisme confirmé par les intentions d’investissement des dirigeants, dont 59% ont déclaré avoir investi ou comptent le faire cette année (essentiellement pour la modernisation de leurs moyens de production ou pour répondre à des motivations environnementales).