Global Industrie a démarré lundi 6 septembre à Eurexpo Lyon. L’occasion pour La French Fab de faire briller les entreprises du Coq Bleu, et pour l’ensemble des acteurs de l’industrie de se réunir. 

Le coup d’envoi a sonné. Les exposants du salon Global Industrie ont pris possession des 110 000m² d’Eurexpo Lyon, pour faire honneur à l’industrie française. Les machines en fonctionnement animent les stands, les robots et cobots sont en mouvement, l’intelligence artificielle s’est emparée des tablettes… L’effervescence est attendue durant quatre jours, jusqu’au jeudi 9 septembre, date de clôture de l’événement. En ce premier jour, trois temps forts ont rythmé la journée : la présence du Premier ministre Jean Castex et de la ministre déléguée chargée de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher sur le stand de La French Fab, la réunion plénière du Conseil National de l’Industrie, et la remise des Trophées des « Vitrine Industrie du Futur ». 

Jean Castex et Agnès Pannier-Runacher de passage sur le stand de La French Fab  

Sur le stand de La French Fab, quatre startups industrielles ont pris possession des lieux, CosmoTech, Fieldbox, Mobility Work et Asystom. Partagé avec Bpifrance, l’Alliance Industrie du Futur et Team France Export, l’espace dédié au Coq Bleu a reçu en ce premier jour Jean Castex et Agnès Pannier-Runacher. Ces derniers ont pu échanger avec Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance et Frédéric Sanchez, président de l’AIF, mais également Damien Marc, président de JPB Système, et Hervé de Malliard, président de MGA Technologies, tous deux ambassadeurs de La French Fab. L’occasion pour l’ensemble de ces acteurs de rappeler la place prépondérante de la communauté du Coq Bleu dans l’économie française et ses divers enjeux de transformation, à l’instar de l’Industrie du Futur ou de l’emploi.  

 

 

Remise des Trophées « Vitrine Industrie de Futur » et signature du contrat stratégique de la filière Solutions Industries du Futur 

En marge de Global Industrie, Agnès Pannier-Runacher et Frédéric Sanchez ont signé le contrat stratégique de la filière Solutions Industrie du Futur (S-I-F). Une filière aujourd’hui constituée de 32 000 entreprises industrielles, porte-paroles d’une industrie qui innove et se modernise grâce aux solutions et technologies de l’Industrie du Futur alliant le numérique.  

 

 

En parallèle, l’Alliance Industrie du Futur a profité de cet événement pour labelliser 11 entreprises. Entrées dans la grande famille des « Vitrines Industrie du Futur », elles ont toutes reçu un trophée pour avoir développé des projets innovants, portés par le combo transformation numérique/Humain. Les industriels récompensés sont : 
– Delfingen
– Dual Sun
– JPB Sytème
– La Normandise
– Lisi Aérospace
– Lynred
– Siemens Haguenau
– Soitec
– Someflu
– Stratiforme
– Thalès 

Jours 2 et 3 : ouverture au grand public et lancement de la mission Learn & Pick Nuremberg

Après une deuxième journée d’exposition réservée aux professionnels, le salon a ouvert ses portes au grand public. L’occasion pour les visiteurs d’échanger avec les industriels et pour La French Fab de mettre en avant de nouvelles entreprises industrielles. Ont ainsi pris possession du stand du Coq Bleu Notilo Plus, Extrality, SightCall et MIP Robotics, mêlant simulation numérique et machine learning, lunettes connectées, cloud et robotique. La French Fab a également fait l’objet d’une keynote bilan et stratégie, portée par Pierre Veltz, ingénieur et économiste. Au programme de la conférence : l’importance de renforcer les pont entre Tech et Fab.

En parallèle de ces démonstrations et interventions, Bpifrance a profité de Global Industrie pour donner le coup d’envoi de sa mission Learn & Pick Nuremberg, initiée en partenariat avec Siemens et Institut Mines-Telecom. Objectif du dispositif : permettre aux 35 entreprises sélectionnées d’accélérer leur transition vers l’Industrie du Futur grâce à des parcours sur-mesure, en s’appuyant sur les tendances et innovations sectorielles étrangères. Divisée en quatre temps forts, la mission a début mercredi 8 septembre et se poursuivra à Nuremberg. Un accompagnement basé sur l’échange entre pères et experts sera distillé en fil rouge aux entreprises participantes.