Dans sa nouvelle étude « Réindustrialisation : les leviers d’une industrie innovante et conquérante », Bpifrance donne la parole à 13 dirigeantes et dirigeants d’entreprises industrielles françaises ayant engagé leur transformation vers l’Industrie du Futur.  

Réalisée en pleine crise sanitaire, entre mai et novembre 2020, l’enquête conduite en partenariat avec l’Alliance Industrie du Futur et Skema Business School met l’accent sur la façon dont les chefs d’entreprises industrielles ont fait face aux difficultés en intégrant les enjeux de l’industrie de demain.  

Bouleversée par l’arrêt de l’activité pour certains, la fermeture des frontières pour d’autres, les entreprises du Coq Bleu ont, en 2020, travaillé pour leur résilience autant que pour leur avenir. Au cœur des problématiques rencontrées par le tissu industriel : la dépendance des chaines de valeur aux acteurs internationaux et l’écart exacerbé entre entreprises en cours de transformation et les autres. Des constats qui ont amené l’ensemble des industriels à questionner leur quotidien et les actions à mener, largement dirigées vers la transition écologique et énergétique et le numérique.  

Quatre axes pour accélérer sa transformation 

Derrière l’étude réalisée émane une volonté de montrer l’exemple et d’inciter les dirigeantes et dirigeants de PME et ETI industrielles à accélérer leurs actions en faveur d’une « industrie du futur innovante, exportatrice, écologique, créatrice de valeur et d’emplois dans les territoires français », explique un communiqué. S’appuyant sur les témoignages des industriels sondés, Bpifrance a distingué quatre axes de mutation sur lesquels insister :  

– « Viser les meilleurs standards technologiques et sortir d’une logique unique de coûts » : parce qu’il ne suffit pas de produire au meilleur coût pour être compétitif, il est question ici d’étendre ses leviers. Priorité à l’innovation et à l’adaptation, capitale pour s’acclimater aux tendances changeantes de marchés et de besoins clients.  

– « Mettre les compétences des collaborateurs au cœur des projets » : dans l’ascension des dirigeants vers l’Industrie du Futur, il est capital de mettre l’humain au cœur du projet. Un fil rouge qui implique de faire monter les équipes en compétences et de valoriser les métiers industriels et la diversité des profils.  

– « Faire de la production française une tendance durable en phase avec la transition écologique » : au cœur de France Relance et des préoccupations des Français, la transition écologique et énergétique passera, entre autres, par la relocalisation. Un recentrage bleu-blanc-rouge appuyé par la transformation numérique des entreprises.  

– « Recréer des solidarités industrielles de proximité » : suivant ce même axe, l’enquête indique que les dirigeants espèrent des grands groupes qu’ils fassent un effort de relocalisation de leurs usines, pour homogénéiser l’ensemble des actions.  

Pour découvrir les solutions associées à chaque œuvre et l’ensemble des dirigeants, rendez-vous sur le site de Bpifrance Le Lab.