La 73e enquête de conjoncture PME de Bpifrance Le Lab indique un regain d’optimisme chez les dirigeants de tous secteurs, l’Industrie en tête.  

A mesure que les restrictions sanitaires s’amenuisent, la confiance des dirigeants grandit. Un optimisme marqué par la reprise de l’activité, égale ou supérieure à celle enregistrée fin 2019 pour 37% des entreprises du panel interrogé. Si 10% des sondés anticipent un retour à la normale tardif, 74% des TPE et PME devraient retrouver leur niveau d’avant-crise en 2022. Grand gagnant de l’accalmie, le secteur industriel a constaté une hausse de son chiffre d’affaires de 35 points, soit 11 points de plus que la moyenne nationale.  

Une trésorerie stable portée par les dispositifs de soutien public 

Côté trésorerie, 83% des dirigeants la jugent aujourd’hui suffisante pour continuer leur route confiants, contre 57 % en avril 2021 et 49 % il y a un an. Sur les 32% attestant rencontrer encore quelques difficultés, ils sont néanmoins 31% à les juger surmontables. Ici encore, le secteur de l’Industrie, au coude à coude avec celui du Commerce, voit la vie plus rose. Les dirigeants du Coq Bleu sont en effet 72% à témoigner d’une trésorerie suffisante (66% pour ceux du Commerce). Les TPE et PME industrielles sont également 36% à anticiper une progression de leur rentabilité en 2021, confirmant l’optimisme global émergeant de l’enquête.  

Une résilience largement portée par les dispositifs de soutien public, le Prêt Garanti par l’Etat (PGE) en première ligne. Parce qu’il n’a été utilisé que très minoritairement ou pas du tout entamé par 57% des interrogés, le PGE constitue aujourd’hui pour beaucoup une réserve permettant d’anticiper l’avenir avec sérénité. Les dirigeants ne sont pas non plus inquiets de leurs perspectives de remboursement, puisqu’ils sont seulement 4% à craindre des difficultés d’amortissement, soit 4% de moins qu’en février 2021.  

L’Industrie, bonne élève de l’investissement et des intentions d’embauche 

Une trésorerie suffisante, des prêts non utilisés, les conditions sont réunies pour investir. L’enquête rappelle que depuis le début de l’épidémie, 49% des TPE et PME ayant des projets d’investissement ont fait le choix du maintien, 13% celui de l’augmentation. Une tendance attestée par cette nouvelle enquête, qui révèle que 44% des dirigeants ont investi ou prévoient de le faire en 2021. Une fois encore, l’Industrie fait office de bonne élève puisque les TPE et PME du secteur sont 58% à avoir investi ou prévoient de le faire dans les mois à venir. La transformation numérique sort gagnante de l’investissement, avec 56% d’intentions d’accélération ou de maintien des transitions engagées.  

Au bout du tunnel, les embauches voient elles aussi la lumière. L’indicateur d’opinion relatif à l’évolution de l’effectif des TPE et PME pour 2021 a en effet retrouvé son niveau d’avant-crise. Côté Coq Bleu, avec une hausse de 34 points sur six mois, l’indice se situe désormais à 16 points au-dessus de sa moyenne de longue période. Si l’industrie est ainsi en tête des intentions d’embauche, elle est néanmoins en mauvaise position en ce qui concerne le recrutement. Les dirigeants des TPE et PME du secteur sont en effet 83% à avoir déclaré rencontrer des difficultés, contre 75% pour l’ensemble des secteurs.