Réouvert le 3 mai, le guichet d’aide en faveur des investissements pour la transformation des PME et ETI industrielles vers l’Industrie du Futur est clos depuis le 12 mai.  

Ouvert en 2020 dans le cadre de France Relance, le guichet « Industrie du Futur » a permis à l’Etat d’accompagner plus de 7 300 projets de numérisation ou de robotisation des processus et lignes de production des usines françaises. Il aura ainsi fallu moins d’un an, contre les trois prévus par le plan de relance, pour écouler les 280 mfranillions d’euros dédiés à ces initiatives de modernisation. Poursuivant cette dynamique, le gouvernement a, le 3 mai, réouvert son guichet, le renflouant d’une enveloppe supplémentaire de 175 millions d’euros. 

Alors même que le dispositif prévoyait une possibilité pour les PME et ETI industrielles de déposer leur dossier jusqu’au 30 juin, le guichet « Industrie du Futur » dans sa version 2021 est d’ores et déjà fermé. Plus de 1 500 projets ont été proposés entre le 3 mai et le 12 mai, date de clôture, mobilisant la totalité des 175 millions d’euros prévus. Une bonne nouvelle pour le Coq Bleu, dont les entrepreneurs ont une fois de plus montré leur volonté de moderniser leurs usines et d’accélérer leur transition vers l’Industrie du Futur malgré la crise. 

Un communiqué précise que les demandes de subvention déposées entre le 20 décembre 2020 et le 31 décembre 2020 et jugées éligibles seront revalorisées : « le soutien de l’Etat s’élèvera jusqu’à 20% des dépenses éligibles, au lieu des 10% prévus initialement, sans aucune démarche supplémentaire auprès de l’Agence des Services et Paiements (ASP) de l’Etat ».