La Team France Invest, « équipe de France de l’attractivité », a officiellement démarré sa mission : favoriser les investissements internationaux dans l’Hexagone.  

1 215 projets d’investissement d’entreprises étrangères en 2020, 35 000 emplois créés et/ou maintenus, la France a enregistré l’année dernière son meilleur bilan depuis 10 ans. Des chiffres issus du baromètre de l’attractivité de la France dévoilé par Business France, leader du projet Team France Invest aux côtés des Agences Régionales de Développement (ARD), « cheffes de file en région ».  

Créer des synergies entre les acteurs publics de l’attractivité 

Lancée officiellement le 26 février par Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité et Agnès Pannier- Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, la Team France Invest est décrite par ses créateurs comme une « méthode de travail collective et collaborative » répondant à un « impératif d’agilité et de plus grande efficacité de l’action publique en faveur des investisseurs internationaux ».  

Pour mener à bien leur mission, Business France et les ARD devront faciliter les échanges entre les différents acteurs publics de l’attractivité, en mettant en place des outils de coordination avec : 
– les présidents de Région et leurs services 
– les services économiques des ambassades à travers la convention entre BF et la DG Trésor 
– les préfets de région et l’ensemble des services déconcentrés de l’Etat : SGAR, CDPR, RUI, CRP, SISSE, DRAAF
– les services centraux des ministères MEFR, MEAE, MCT, MINAGRI et MTE
– les opérateurs de l’Etat clés, tout particulièrement l’ANCT, ainsi que la Banque des territoires et Bpifrance. 

Une feuille de route précise, soutenue par la mise en place d’outils numériques 

Les bases de la méthode de travail portée par Team France Invest ont quant à elles été divisées en trois enjeux, s’inscrivant dans une feuille de route partagée : 
– l’anticipation des besoins des territoires et des investisseurs déjà présents, 
– l’accélération des investissements via l’accompagnement de ceux qui les envisagent,
– la création de lien et l’animation des échanges entre chacune des parties.  

Le dossier de presse précise que la mise en place et le maintien des synergies entre acteurs se fera à l’aide d’outils numériques dédiés, via la création d’une plateforme de traitement de projets. De quoi suivre au mieux la feuille de route et ses trois axes, et mener à bien la belle mission consistant à faire rayonner la France à l’international et à multiplier les investissements étrangers sur le territoire.