D’après la dernière enquête IHS Markit menée auprès des directeurs d’achat de l’industrie manufacturière en Europe, la filière connaît aujourd’hui sa plus forte croissance depuis 3 ans.

Calculé à partir des 5 critères que sont les nouvelles commandes, la production, l’emploi, les délais de livraison des fournisseurs et les stocks des achats, l’indice PMI (Purchasing Manager’ Index) de la France pour l’industrie manufacturière s’élève à 56,2 en février 2021 contre 51,6 en janvier. D’après le communiqué rendu public par IHS Markit, il s’agit du plus haut indice enregistré pour l’Hexagone depuis 3 ans. Une forte progression qui s’inscrit dans une mouvance plus générale de la zone euro.

L’espoir de la reprise économique, moteur de l’augmentation de la demande

Alors même que la crise sanitaire continue de bousculer l’industrie française, plusieurs facteurs expliquent ces chiffres en large hausse. IHS Markit a notamment constaté une accélération de la croissance de la production et des nouvelles commandes sur l’ensemble de la zone euro. D’après Chris Williamson, Chief Business Economist dans le bureau d’études, ces données se justifient notamment par un « raffermissement de la demande sur les marchés intérieurs et sur ceux à l’export, l’espoir d’une reprise économique post-Covid ayant entraîné une hausse des dépenses de consommation et des investissements en équipement et machinerie, et conduit les entreprises à reconstituer leurs stocks ». Face à l’augmentation de la demande, IHS Market note également une hausse des effectifs côté emploi.

Seule ombre au tableau, l’offre de matières premières et de produits finis n’est aujourd’hui pas suffisante pour répondre à cette croissance, entrainant notamment un allongement des délais de livraison des fournisseurs. En conséquence, le cabinet d’étude note une inflation record des prix d’achats et avec elle, la possibilité d’une accélération de l’augmentation des prix à la consommation au cours des prochains mois. Chris Williamson tempère néanmoins, en indiquant que cette tendance pourrait s’inverser une fois l’offre et la demande rééquilibrées.