Main dans la main avec l’ensemble des partenaires fondateurs de la French Fab, Bpifrance appuie son soutien à l’industrie française. Pour amortir la future sortie de crise, les filières de l’aéronautique et de l’automobile bénéficient d’aides renforcées.

Impactées à différents niveaux : emploi, marché, production, export, les filières n’ont pas toutes été touchées de la même manière par la crise sanitaire. Celles liées au transport ont particulièrement vu leur activité baisser, du fait de la réduction des flux humains et commerciaux pour tenter d’enrayer la propagation du virus. La filière aéronautique a été nettement touchée par l’arrêt brutal du transport aérien sur l’ensemble de la planète. 

L’équilibre économique de la filière automobile française a quant à lui été fragilisé par le confinementAinsi, les projections établies par les experts sectoriels de Bpifrance montrent que ces deux secteurs risquent de sortir durablement impactés de cette crise. Pour relancer l’économie industrielle le Plan French Fab propose un continuum de solutions de financement et d’accompagnement pour relancer l’économie industrielle, d’ici 2024. 

300 millions d’euros pour la filière aéronautique 

Bpifrance intervient directement aux côtés des acteurs de la filière aéronautique pour favoriser le mouvement de consolidation devenu inévitable. L’enjeu est de faire émerger des champions autour d’axes clés, par exemple des matériaux, des structures (composant, sous-assemblage), de l’électronique ou encore des services 

En financement, Bpifrance mobilise l’ensemble de son continuum pour répondre aux différents besoins des entreprises de la filière.  

En investissement, aux côtés des quatre principaux industriels du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS), Bpifrance souscrit au Fonds ACE Aéro Partenairesfonds de capital investissement, avec 150 millions d’euros confiés par l’Etat à déployer dans ce fonds. Pour l’appuyer, Bpifrance pourra co-investir directement dans des entreprises du secteur via ses activités de capital développement, pour un montant total estimé à 300 millions d’euros d’ici 2023.  

En innovation, Bpifrance poursuit sa convention avec la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) pour le soutien de la recherche et développement par les entreprises du secteur en déployant une enveloppe de 20 millions d’euros. De plus, un programme de subvention à la modernisation de la filière est déployé en lien avec la Direction générale des entreprises (DGE).  

En accompagnement, les diagnostics Rebond, l’adaptation du programme d’accélération existant, voire le lancement de nouveaux accélérateurs avec le GIFAS vont permettre d’apporter des réponses aux grands enjeux de la reprise pour les entreprises du secteur. 

Enfin à l’international, par l’intermédiaire de la direction Assurance Export de Bpifrance, l’État soutient la transition vers une flotte plus écologique. Il accroît son soutien financier, tant en termes de nombres d’aéronefs (de dernière génération et répondant aux meilleures performances climatiques), de volumes de garantie, que de proportion d’interventions publiques dans le marché. Par ailleurs, est mis en œuvre un moratoire sur les remboursements en principal pour les compagnies aériennes déjà dans l’encours de Bpifrance Assurance Export. 

600 millions d’euros pour la filière automobile 

Pour la relance, une large recapitalisation des entreprises du secteur automobile est indispensable pour préserver leur équilibre économique durement atteint pendant la crise et dont le niveau d’endettement reste élevé. Le Fonds avenir automobile (FAA) est l’un des dispositifs principaux de cette action. Il s’attache notamment à recapitaliser ses participations en portefeuilles. Un fonds successeur (FAA2) est levé à l’appui d’engagements de l’État, de Bpifrance et des deux constructeurs Renault et PSA. Au total, c’est un dispositif de 600 millions d’euros qui est porté par Bpifrance pour faire face aux besoins de fonds propres des entreprises du secteur. Il pourrait permettre d’accompagner un mouvement de retour en France d’une partie de la production.  

Parallèlement à cette action, Bpifrance répond aux besoins de financement des entreprises de la filière automobile. Ainsi, elle intensifie le déploiement du Prêt garanti par l’Etat (PGE) sur l’année 2020, mobilise ensuite un fonds de garantie dédié aux PME de l’automobile qui permet de garantir près de 200 millions d’euros de crédits, et plus généralement tout son continuum de financement. Côté innovation, le dispositif PIAVE Auto est reconduit pour aider le renouvellement de l’investissement productif.  

Bpifrance contribue également au déploiement d’un programme de soutien à l’innovation et au développement industriel, portant sur des composants stratégiques de la chaîne de valeur des véhicules. Enfin, Bpifrance déploie un programme de subvention de la modernisation et de la transition écologique de la filière en lien avec la DGE.