Lauréat 2020 des Vitrines de l’industrie du futur décernées par l’Alliance Industrie du Futur, le fabricant français de détecteurs infrarouges déployés entre autres dans l’espace, Lynred a été récompensé pour ses démarches de transition numérique.   

Lynred a intégré le club fermé des lauréats du label “Vitrine industrie du futur”. Le fabricant français de détecteurs infrarouges sur les marchés aérospatial, militaire, industriel et grand public est récompensé pour ses démarches de transformation numérique. David Billon-Lanfrey, le directeur de la stratégie de cette pépite industrielle, nous explique comment l’entreprise a réussi à obtenir ce label qui distingue des réalisations industrielles françaises emblématiques 

De quelle façon votre ETI a intégré des projets de transformation 4.0. à sa stratégie ?

Depuis trois ans, nous mettons en œuvre une stratégie d’évolution vers les outils digitaux. Nous avons mis en place un « Comité projet 4.0 » pour pouvoir diffuser ces nouvelles pratiques au sein des métiers de l’entreprise, un « Laboratoire d’application » pour pouvoir tester de nouvelles propositions de valeurs avec des clients, un « DataLab » focalisé sur l’exploitation des données et des statistiques ainsi qu’un « FabLab », dédié aux nouvelles méthodologies de fabrication telles que la fabrication additive par exemple.  

Comment ces projets ont-ils été adoptés en interne ?  

Ces quatre entités sont dotées de référents dans les différents domaines des nouvelles technologies numériques, qui accompagnent la transition au sein des métiers de l’entreprise. Le principe est de mettre en place, à travers le « Comité projets 4.0 », des projets en binômes, composés d’une personne de nos métiers, accompagnée par un ou plusieurs référents 4.0.  Notre objectif est de valoriser ces nouvelles méthodes auprès des métiers et de les former afin qu’ils puissent se les approprier. Mais bien sûr, si ces nouveaux outils sont des leviers d’amélioration, les connaissances métier restent clés… Un budget annuel a été alloué à cette démarche, notamment pour former des personnes en interne et embaucher de nouvelles compétences telles que les data scientists, tout en investissant dans des équipements comme des imprimantes 3D. 

Ces transformations ont été récompensées par l’obtention du label Vitrines de l’industrie du futur. Qu’est-ce que cette distinction vous apporte ? 

C’est une fiertéune reconnaissance du travail que nous avons fourni depuis trois ans ! Cela montre que nous sommes sur la bonne voie. Mais bien sûr, il reste encore beaucoup à faire car nous sommes dans une transition. Grâce à ce label, nous sommes confortés dans nos choix de transformation numérique et cela nous encourage à poursuivre notre démarche. Il illustre aussi auprès de nos clients que nous sommes à la pointe, que nous mettons en place de nouvelles méthodes et compétences pour être toujours plus performants. 

Vous n’allez pas en rester là ?  

Pas du tout. Nous avons commencé par l’intelligence artificielle et le big data. Désormais, nous travaillons sur certains aspects de la réalité augmentée, pour l’heure à l’étape d’évaluation. Puis, chaque année, le « Comité projets 4.0 » continuera de mener plusieurs projets pour poursuivre la diffusion de nouveaux outils numériques, notamment à travers des « proofs of viability » qui nous permettent de mettre en œuvre concrètement ces outils au service des métiers en les y adaptant. Au fur et à mesure, les métiers se formeront et pourront ainsi utiliser tous ces outils de manière autonome, le tout pour accompagner notre démarche d’amélioration continue.  

Lynred, c’est : 

  • Une équipe de 1 050 personnes 
  • Un chiffre d’affaires de 207 millions d’euros (2019) 
  • Une expertise dans la production de technologies infrarouges de haute qualité pour l’aérospatial, le militaire, l’industriel et le grand public 
  • Un siège à Palaiseau et deux sites de production en Isère