Pour sa 11ème publication, le tableau de bord de l’attractivité de la France publié par Business France s’attaque à une situation inédite : l’attractivité bleu-blanc-rouge remporte pour l’année 2019 la médaille d’or européenne.  

Cocorico : d’après les chiffres du baromètre annuel EY repris par Business Francela France s’est classée pour la première fois en tête des pays d’accueil des investissements étrangers en Europe en 2019. Après avoir analysé la taille des marchés, l’éducation et le capital humain, la recherche et l’innovation, les infrastructures de transport et de communication, l’environnement administratif et réglementaire, l’environnement financier, le coût du capital et celui du travailla qualité de vie et la croissance verte, les experts de Business France, avec la collaboration de la Direction Générale du Trésor, ont dressé un diagnostic dans lequel brille notre industrie.  

L’industrie française : un enjeu stratégique d’attractivité 

7ème économie mondiale et 5ème puissance exportatrice de biens et services, 1er pays d’accueil des investissements étrangers, médaillé d’or pour les projets industriels et de R&D, l’Hexagone impose sa force économique à l’étranger. Derrière ce beau palmarès, trois dynamiques ont été relevées par Business France : entrepreneuriat, compétitivité et écologie. Un trio de leviers étroitement porté par l’industrie bleu-blanc-rouge.  

Côté Coq Bleu, la France figure au 1er rang européen pour les investissements industriels depuis une quinzaine d’annéesD’après la Banque de France, le stock d’investissements entrant dans l’Hexagone se répartit essentiellement entre l’industrie manufacturière (234 milliards d’euros soit 30 % du stock entrant, dont 7 % dans l’industrie chimique et 5 % dans l’industrie pharmaceutique) et les activités financières et d’assurance. Si cette industrie manufacturière ne représente que 10% du PIB en France, elle constitue un enjeu stratégique en termes d’attractivité, notamment en ce qui concerne le secteur des machines et équipements mécaniques, qui regroupe à lui seul 32% des investissements étrangers en Europe.  

Des résultats encourageants en cette période de crise sanitaire mondiale, supportés en 2020 - et pour les années à venir – par le plan de relance de 100 milliards d’euros déployé par le gouvernement pour contrer la crise économique. Dans un édito signé Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances, et de la Relance, et Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce Extérieur et de l’Attractivité, France Relance est défini plus largement : « Davantage qu’un plan de soutien économique, il s’agit d’un plan d’investissement de long terme visant à accélérer la modernisation de notre économie engagée depuis 2017 et qui a déjà contribué à porter l’attractivité française à un niveau inédit. ». 

Pour en savoir plus, consultez le tableau de bord de l’attractivité de la France 2020