Bruno Le Maire et Agnès Pannier-Runacher ont présenté, le 22 octobre, les 73 nouveaux projets lauréats des fonds de soutien à la modernisation et à la diversification des filières automobile et aéronautique. 

Ces 73 projets (37 pour l’automobile et 36 pour l’aéronautique), s’ajoutent aux 13 premiers dévoilés le 5 octobre, faisant grimper à 110 le nombre de bénéficiaires des fonds. Cette nouvelle vague de lauréats se verra allouer plus de 64 millions d’euros de subventions de l’Etat, pour un total de près de 152 millions d’euros d’investissements productifs 

Des ambitions vertes pour le gouvernement 

L’objectif, permettre aux entreprises choisies de diversifier leur activité, de moderniser et automatiser leurs procédés de fabrication ou encore de développer de nouveaux procédés en France. Un communiqué de presse précise que l’un des enjeux principaux de ces deux filières, piliers de l’industrie française (400 000 emplois pour l’automobile, 300 000 pour l’aéronautique), « réside dans le maintien de la faculté des entreprises à fabriquer les prochaines générations d’aéronefs et de véhicules électriques, hybrides et à hydrogène ».  

Des ambitions vertes, portées par deux fonds de soutien aux investissements et d’accompagnement visant à accélérer la diversification, la modernisation et la transformation écologique des deux filièresdotés de 300 millions d’euros sur 2020. 

110 projets sélectionnés : un « cap symbolique » 

Les 110 projets désormais recensés représentent, dans leur ensemble, un investissement productif de plus de 190 millions d’euros et bénéficieront d’un soutien de la part de l’Etat de plus de 88 millions d’euros, dans le cadre des fonds de modernisation automobile et aéronautique. « L’industrie est une nécessité pour notre pays et sa relance. Passer aujourd’hui le cap symbolique des 110 premiers projets lauréats témoigne du dynamisme qui anime notre industrie dans les territoires, dans un contexte économique difficile et incertain.», déclare la ministre déléguée à l’Industrie dans le communiqué.