Spécialiste de la fabrication de tissus techniques et de composites, Diatex se positionne sur de multiples secteurs tels que l’aéronautique, l’agricole ou encore l’éolien. Une vaste activité guidée par l’innovation, l’écologie et le made in France, piliers essentiels de la stratégie de l’entreprise et de son président Bernard de Mulatier. [FABrique durable] 

Depuis sa création en 1986, le groupe lyonnais Diatex n’a cessé d’évoluer. Ouverture à de nouveaux secteurs, élargissement de son activité, investissements accrus dans la R&D, mise en place d’actions concrètes pour l’environnement… L’entreprise se réinvente année après année, portée par un président engagé et une ouverture fructueuse à l’international. Mobilisé pendant la crise sanitaire, Diatex est aujourd’hui plus que jamais actif sur le territoire industriel français et dans la communauté de La French Fab 

« Nous nous sommes engagés assez rapidement dans la « résistance » ». En tant que fabricant de tissus techniques, Diatex a naturellement participé à l’effort national en ouvrant son activité à la production de masques dès le début de la crise sanitaire. « Nous avons utilisé une partie de nos technologies textiles pour fabriquer des protections de catégorie 1 (masques individuels à usage des professionnels en contact avec le public, 90% de filtration NDLR.). Quinze jours après le début du confinement, nous avons demandé une qualification auprès de la Direction Générale de l’Armement, pour ensuite produire près de 2,5 millions de masques. Plus qu’un engagement, cette transformation de notre activité nous a permis de continuer à travailler. ». Si le confinement n’est plus d’actualitéla dégradation de la situation sanitaire a actionné de nouvelles demandes de la part des clients, poussant Diatex à intégrer cette nouvelle activité au quotidien de l’entreprise. Fabriqués en France, labellisés Oeko-Tex, les masques sortant des usines rhodaniennes, à l’instar de leurs productions habituelles, ont su se différencier de la concurrence. 

Le made in France au cœur de la stratégie  

« Je suis un vrai défenseur du made in France. Dès 2005, dans le cadre de nos applications aéronautiques, nous nous sommes rendu compte que nous ne pouvions pas nous permettre de sous-traiter à n’importe qui. Il était nécessaire pour nous d’avoir un vrai suivi de la qualité et de regrouper autour de nous la production pour en maîtriser parfaitement les flux. ». Diatex possède ses propres usines dans la région lyonnaise, et Bernard de Mulatier milite pour une relocalisation globale de l’industrie française. « Je ne veux pas dire qu’il faut relocaliser à 100%, il ne faut pas se couper du monde. On pourrait néanmoins avoir une approche beaucoup plus raisonnée de l’économie ». Un vœu cher au chef d’entreprise, qui espère que « la période de crise que nous traversons impliquera une prise de conscience des industriels et une reconcentration de la production en France ».  

Pour que ce souhait se réalise, il faut que les acheteurs industriels s’engagent à faire des choix plus responsables. « Ils sont encore très réticents à acheter local. Leur seul credo, c’est le prix. Dans certains cas, ils ne regardent même pas la qualité. ». Bernard de Mulatier est ainsi favorable à la mise en place de contrôles. « C’est le rôle du politique ». A côté de la qualité des produits, c’est aussi leur impact environnemental qu’il veut mesurer. La RSE est au cœur de la stratégie de Diatex, qui, il y a 7 ans, s’est notamment engagé à réduire de 50% ses émissions de gaz à effet de serre.  

L’innovation au service de la RSE 

Un objectif plus que rempli puisque l’entreprise a déjà réussi à réduire de 63% ses émissions, soit 1327 tonnes de CO2 non rejetées dans l’atmosphère. « Je veux démontrer qu’en tant qu’acteur local, on peut faire de la croissance tout en respectant l’environnement. ». Pour ce faire, Bernard de Mulatier a dû prendre des initiatives : suppression du chauffage au fuel, investissements dans de nouveaux équipements moins énergivores, recyclage des déchets (45,8% de revalorisation), mesures des performances environnementales… « On n’a pas attendu que des gens viennent nous dire quoi faire pour nous engager ». Cette démarche écologique est gravée dans « les gènes » de Diatex, qui évolue dans une industrie du textile souvent montrée du doigt comme l’une des filières les plus polluantes. Double challenge pour l’entreprise et son président, qui mise sur l’innovation pour répondre à l’ensemble de ses objectifs business et environnementaux. 

Chez Diatex, par son activité d’une part, ses engagements RSE de l’autre, une grande place a toujours été donnée à la R&D. Bernard de Mulatier mobilise au quotidien des ingénieurs dans l’entreprise et sur le terrainDévelopper de nouvelles applications, élaborer les meilleurs produits possibles, se démarquer de ses concurrents, porter sa démarche RSE : l’innovation est, pour le président, « la réponse à tout ». Ou presque. Parce qu’en termes d’écologie, les consommateurs ont eux aussi leur carte à jouer. « J’ai remarqué que l’écologie est souvent le problème de l’autre et plus rarement son problème à soi. Les gens sont très éloquents pour pointer du doigts ceux qui polluent, moins pour agir. ». A tous les acteurs, donc, de s’engager.