Plusieurs entreprises rhônalpines ont développé ensemble une protection à filtration céramique innovante pour limiter la propagation de la Covid-19. Une manière pour le tissu économique régional de faire preuve de résilience face à la crise entraînée par la pandémie. [FABuleuses régions]

L’idée est née en plein confinement : Alain Auffret, directeur technique du spécialiste des électrobroches et des outils d’usinage Precise France (filiale du groupe Pracartis), réfléchit pendant cette période à un projet de masque à filtration céramique. La PME (160 collaborateurs, C.A. 30 millions d’euros) se rapproche alors de Nanoceram (groupe familial HBP, 70 salariés), expert de la céramique technique basé comme elle en Haute-Savoie, pour commencer à développer une protection innovante, transparente et zéro déchet. Un concept qui présente de multiples avantages, en particulier celui de voir les expressions du visage et d’être durable, en plus d’être anti-buée et de disposer de capsules de filtration faciles à nettoyer.

D’autres PME de la région Auvergne-Rhône-Alpes se joignent ensuite au projet : Savoy International, pour fournir le plastique rigide des pièces transparentes de la protection, de même que Joint Technique pour produire les lacets en silicone et la jupe qui rend le masque étanche. La céramique brute, quant à elle, provient d’un site de Saint-Gobain, situé un peu plus loin, à Cavaillon dans le Vaucluse. Ce sont donc au total cinq sociétés qui contribuent à la réalisation des composants principaux du masque - baptisé Precimask - qui est pour l'heure en cours de test de filtration et de respirabilité avant d’être commercialisé d’ici la fin de l’année. Fruit, en somme, d’une collaboration industrielle qui ne doit rien au hasard…

Des liens forts au sein de la French Fab

« Grâce à nos réseaux, dont celui de Bpifrance, nous avons tissé des liens très forts avec les industriels de la région. C’est pourquoi nous avons pu avoir des idées innovantes, réagir rapidement et travailler de manière efficace - en mode ‘startup’, en quelque sorte. Cela montre que le tissu industriel en Haute-Savoie est résilient et réactif », souligne Juliette Chambet, directrice de la communication du groupe Pracartis, affilié à la French Fab, ambassadeur Bpifrance Excellence et entré dans l’accélérateur PME de Bpifrance en Auvergne-Rhône-Alpes en 2018. « Ensemble, on va plus vite et plus loin », insiste-t-elle.

Le masque, qui sera disponible en précommande sur le site precimask.fr, suscite un vif intérêt. « Nous avons été contactés par un grand nombre de professionnels dans des domaines différents : milieu hospitalier, entourage des personnes malentendantes, Ehpad, orthophonistes, dentistes, entreprises, commerçants… Le panel d’utilisations potentielles est large », affirme la porte-parole de Pracartis. À en juger par les demandes, y compris venant de l’international, Precimask est donc promis à un bel avenir… dans l’Hexagone comme à l’export.