La France se classe en 12ème position du classement de l’Indice mondial de l’innovation (GII) en 2020. Elle progresse ainsi de 4 places par rapport à l’an dernier.  

Cocorico. Etabli chaque année par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), l’Institut européen d’administration des affaires (Insead) et l’université américaine de Cornell, l’indice mondial de l’innovation classe cette année la France en 12ème position, devant la Chine qui l’avait dépassée en 2019. Un « changement remarquable, car plus on est haut dans le classement, plus il est difficile de progresser » a expliqué à l’Agence France-Presse (AFP) Bruno Lanvin, de la grande école de management Insead 

De nouveaux facteurs d’amélioration 

Le co-auteur de l’étude explique notamment cette progression par la qualité de l’éducation française, mais aussi par l’existence du Crédit d’Impôt Recherche (CIR) et du Crédit d’impôt pour la compétitivité de l’emploi (CICE). Il note également une « plus grande visibilité mondiale de la France » en termes d’innovation, et salue l’amélioration de la qualité et du nombre de publications dans les grandes revues internationales. Cette nouvelle position met aussi en lumière l’intérêt pour l’Etat de miser sur l’innovation pour son économie, et l’efficacité des nombreux financements publics qu’il dédie chaque année aux entreprises françaises 

Devant la France continuent néanmoins de régner, entre autres, ses deux confrères européens, le Royaume-Uni (4ème du classement), et l’Allemagne (9ème), ce qui fait de l’Hexagone le 8ème pays européen de la liste. Ainsi, malgré cette belle remontée, la compétition est bien là : de quoi booster l’industrie française 4.0.