Numéro 1 de l’appel d’offres lancé par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), le spécialiste du photovoltaïque sur bâtiment remporte 45 nouveaux projets de centrales et lève 111 millions d’euros pour poursuivre son développement.

Une reprise éclair. Le programme des mois à venir s’annonce chargé pour Technique Solaire, spécialiste des centrales photovoltaïques sur bâtiment. L’entreprise arrive en tête du dixième appel d’offres de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), dont les résultats ont été dévoilés le 8 juin par le ministère de la Transition énergétique et solidaire. Elle décroche 45 des 306 projets retenus par la CRE, soit 36 mégawatts-crête (MWc). Une belle performance qui lui offre 23% de parts de marché, et la classe numéro 2 des producteurs d’énergie solaire sur bâtiment derrière Total. 

Ces projets s’ajoutent à la trentaine de centrales déjà en construction, d’une capacité de 90 MWc. Membre du réseau Bpifrance Excellence, installée à Biard en Nouvelle-Aquitaine, elle intervient en tant que concepteur, constructeur et opérateur de centrales photovoltaïques. Elle équipe les toits de hangars, serres ou écoles, et se fournit en panneaux solaires made in France auprès du fabricant alsacien VOLTEC Solar. Ses clients se répartissent entre la France et l’Inde, où la filiale du groupe exploite 30 de ses 81 MWc. 

111 millions d’euros levés malgré la crise

Cette bonne nouvelle n’arrive pas seule. L’entreprise vient de lever 111 millions d’euros fin mai, auprès de la caisse régionale Touraine Poitou du Crédit Agricole et de sa filiale Unifergie. La levée tombe à point nommé pour Lionel Thémine, co-fondateur et directeur général financier de Technique Solaire. « Ces financements permettent d’aborder avec sérénité le contexte difficile que nous connaissons tous avec la crise du COVID-19. Nous comptons même accélérer notre développement au cours des prochains mois », a-t-il déclaré dans un communiqué. 

Cette levée de fonds fait suite aux tours de table de 2017 et 2019, où Technique Solaire avait obtenu 4 puis 13,5 millions d’euros de financements auprès de Bpifrance et du Crédit Agricole. Sa trajectoire de développement se confirme, ave30 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019. Les perspectives de croissance restent ambitieuses pour 2020 : +62%, soit 50 millions d’euros de chiffre d’affaires malgré la crise du coronavirus. De bons résultats qui lui permettent d’envisager une prochaine levée de fonds, pour financer de nouveaux projets après 2022.