Hubert De Boisredon est le PDG d’Armor depuis 2004. Il a su faire de cette entreprise, presque centenaire et spécialisée dans le domaine de l’impression, une industrie qui répond aux problématiques d’aujourd’hui. Portrait.

En quinze ans, Hubert de Boisredon a métamorphosé un groupe centenaire. Le PDG d’Armor, spécialisée dans la production et la commercialisation de consommables d’impression depuis 1922, a su faire de son entreprise une industrie dynamique et innovante. 

Répondre aux enjeux environnementaux

« Je ne pense pas que l’impression disparaîtra, pas plus que les livres ne disparaîtront ». En 2006, alors que le film d’Al Gore, Une vérité qui dérange sort au cinéma, Hubert de Boisredon comprend que l’environnement est en train de devenir un enjeu majeur. En pleine ère du numérique, le marché de l’impression connaît déjà une forte baisse. « On décide à ce moment de se concentrer sur le marché des entreprises, qui elles, ont toujours besoin d’imprimer ». Plutôt que d’acheter des cartouches laser neuves, Armor propose aux entreprises de les recycler pour les réutiliser. « On a créé la marque Owa, pour montrer notre démarche d’engagement, dans le cadre d’une politique RSE et de développement durable ». Aujourd’hui « 100% de nos cartouches sont recyclées et on incite les entreprises à collecter leurs cartouches et à nous les transmettre ».  

Armor a su s’adapter à son époque. Tandis que le marché de l’impression est en forte baisse, les ventes de cartouches laser d’Owa stagnent voire augmentent. 

Parier sur l’innovation et l’humain

Armor a su se diversifier et se réinventer grâce à Hubert de Boisredon. L’entreprise produit les rubans pour les codes-barres, qui représentent 2/3 de son chiffre d’affaires, tandis que le domaine de l’impression correspond à seulement 1/3. L’entreprise mise également sur des secteurs d’avenir, comme l’impression 3D mais aussi l’impression de films photovoltaïques, plus légers et plus faciles à poser que les panneaux. « L’innovation que je porte, c’est l’innovation technologique mise au service du sens. Le sens étant ce qui est vraiment utile pour l’évolution du monde ».  

Au-delà de l’innovation technologique, Hubert de Boisredon agit pour l’innovation managériale. « Il faut mettre en place un management par la confiance. Faire des salariés des entrepreneurs en interne, des intrapreneurs ». Tous les employés d’Armor participent au capital et aux projets de l’entreprise. « Chaque personne porte une énergie absolument fantastique quand on lui permet de l’exprimer. On peut se tromper mais ce qui est important c’est de tenter des choses. On est plus intelligent collectivement que tout seul ». 

En tant que représentant de La French Fab, Hubert de Boisredon croit énormément en l’industrie française. « La France a une histoire industrielle extraordinaire qui va de Pasteur dans la santé, à l’aéronautique, l’automobile, le luxe… je crois en la capacité de l'industrie française à se réapproprier sa fierté et redevenir une pionnière dans ce secteur ».