Lancé fin 2018 , le programme « Territoires d'industrie » vise à redynamiser l’industrie française. Il bénéficie de plus d'1 milliard d’euros de financements.

Redonner du souffle à l’industrie française, telle est l’ambition du programme « Territoires d'industrie ». Depuis novembre dernier, cette initiative de reconquête industrielle a pour objectif d’améliorer l’image et l’attractivité des territoires industriels pour y attirer les talents.

Qu’est-ce qu’un Territoire d’industrie ?

On peut définir les « Territoires d’industrie » comme des zones présentant une forte identité et un savoir-faire industriel. L'ensemble des acteurs, notamment les entreprises et les collectivités locales, sont mobilisés pour le développement de l’industrie.
Aujourd’hui, il existe 141 Territoires d’industrie :

carte des 141 territoires d'industrie

Quels sont les défis à relever pour ces territoires ?

On identifie 4 enjeux majeurs :
1- Renforcer l’attractivité de ces territoires
2- Favoriser les recrutements, notamment via le VTE (Volontariat Territorial en Entreprise)
3- Encourager l’innovation dans les PME industrielles
4- Accélérer la simplification des administratives législatives et réglementaires des entreprises innovantes.

Il s’agit donc de redynamiser le tissu industriel, soutenir l’emploi local, renforcer la compétitivité internationale et promouvoir l’innovation dans ces territoires.

De quoi peuvent bénéficier les Territoires d’industrie ?

Le gouvernement a mis en place 17 mesures pour développer ou renforcer des projets des Territoires d’industrie. Ainsi, l’idée est de concentrer des moyens financiers, administratifs, techniques et humains pour "réveiller" l’industrie française. Plus d’1,3 milliard d’euros de financements sont orientés en priorité vers ces territoires.

Pour résumer, le programme « Territoires d'industrie » c’est :
  • 141 Territoires d’industrie identifiés avec les Régions et les intercommunalités ;
  • 17 mesures pour les aider à développer ou renforcer leurs projets de territoire ;
  • 4 enjeux majeurs : recruter, innover, attirer des projets et simplifier ;
  • 1,36 milliard d’euros prioritairement fléchés vers leurs projets.