A l’occasion du lancement du VTE en novembre dernier, nous avons rencontré des entrepreneurs qui ont décidé de recruter un jeune à leurs côtés ! Retrouvez l’interview d’Yves Noirot, directeur général des Fonderies de Sougland.

Le VTE c’est un VIE à la française ! Son ambition ? Permettre aux jeunes issus de grandes écoles, étudiants ou jeunes diplômés, de découvrir le tissu entrepreneurial des territoires. C’est un dispositif visant à inciter les étudiants à s’orienter vers les PME ou ETI. 

Pour Yves Noirot, "cette initiative s’inscrit dans la continuité de La French Fab". Arborant fièrement son coq à sa boutonnière, cet entrepreneur de l’Aisne s’est engagé en premier lieu pour le Coq Bleu afin de "sortir de la torpeur dans laquelle est aujourd’hui l’industrie, pour que l’image du secteur évolue et que l’on puisse montrer son renouveau à tous !"

 

 

Pour quelles raisons avez-vous pris part à cette initiative ?  

Depuis 2015nous avons lancé un projet de développement, projet durant lequel Bpifrance a toujours été à nos côtés ! Une dynamique pour les entreprises françaises a été insufflée par Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, dans laquelle nous avons embarqué, qui nous a permis d’être accompagné par une structure pas uniquement financière mais correspondant à une véritable locomotive pour l’économie. En s’emparant du VTE, Bpifrance ouvre la possibilité de continuer cette dynamique pour redorer le blason de l’industrie. 

 

Quel est l’intérêt de ce dispositif selon vous  

Pour moi, faire grandir les jeunes a toujours été un devoir. J’ai été très souvent surpris par la pertinence, la vision et les idées de certains jeunes même s’ils n’ont qu’une vingtaine d’années. C’est une richesse extraordinaire dont les entreprises ont besoin ! Pour cette raison, j’ai toujours milité pour la formation en apprentissage, et le VTE me permettra de recruter les talents de demain. 

 

Et pour votre entreprise ? 

Vous savez, un chef d’entreprise c’est un véritable chef d’orchestre. Et quand celui-ci gère sa structure, il a besoin de changer d’instrument tout le temps ! Avoir un jeune à mes côtés comme " bras droit ", me permet de pouvoir déléguer mais également de prendre de la hauteur et du recul sur la stratégie de l’entreprise. En contrepartie, je peux lui apporter un savoir-faire et un savoir-être grâce à mon expérience. 

 

Que diriez-vous à un jeune pour le convaincre de rejoindre l’industrie ?  

Que cela va lui ouvrir de nombreuses portes ! Travailler dans une PME du secteur industriel, c’est la possibilité de découvrir toutes les composantes d’une entreprise. De plus, cela représente une occasion d’apporter "sa pierre à l’édifice" ! Contrairement à certains métiers du secteur tertiaire, l’industrie permet de dire "c’est moi qui l’ai fait ", la chance d’avoir une représentation concrète de son travail !

Enfin, ces structures sont d’une grande richesse en termes d’expérience et la possibilité de monter rapidement en compétence ! L’industrie elle est innovanteelle permet l’amélioration des produits en travaillant pour la transition énergétique. En fait l’industrie, c’est bâtir le monde demain. 

 

Fonderies de fonte et d’acier, créées en 1543 (475 ans le 05 Avril 2018). Ils étudient et produisent des pièces de quelques grammes à 2,5 tonnes à l’unité ou en petite et moyenne série. Leur département R&D (Agréé CIR) et notre BE offrent à leurs clients des moyens et une expertise (Label Offreurs de Solutions).

Découvrez les offres dans cette PME sur le site du Volontariat Territorial en Entreprise !